Pin It

Aujourd’hui je vais vous raconter une histoire, l’histoire d’une ile pas comme les autres, une ile qui s’appelait Hashima mais qui a été rebaptisée Gukanjima (Traduction : l’ile bateau de guerre), une ile qui a été à une époque l’endroit le plus densément peuplé du monde et qui est aujourd’hui abandonnée et en ruine, une ile dont la renommée grandit tous les jours un peu plus…

Gukanjima est tout d’abord sortie de l’oubli grâce à quelques photographes passionnés. Et puis sa renommée n’a cessé de grandir suite à son inscription au patrimoine mondial et son apparition dans plusieurs films dont le James Bond SkyFall. J’avais déjà vu de nombreuses photos de Gukanjima, en particulier le travail de JordyMeow, et j’attendais depuis longtemps l’occasion de m’y rendre. Lorsque qu’elle s’est présentée, il était déjà un peu tard pour la visiter « à la sauvage » comme l’avait fait Jordy, nous avons donc dû y aller grâce à un tour… mieux que rien et je ne l’ai pas regretté.

gukanjima

Le côté le plus impressionnant de l’ile

L’histoire de Gukanjima

Gukanjima se trouve sur un gisement houiller qui a été découvert en 1810 puis exploité par Mitsubishi de 1890 jusqu’en 1974. Le gisement étant au milieu de la mer, non loin de la ville de Nagasaki dans l’Ouest du Japon, Mitsubishi a créé une vraie petite ville sur cette ile déserte. L’ile a été agrandie, bétonnée (c’est là que l’on trouve le premier bâtiment en béton armé du Japon) et les employés entassés avec leur famille sur ce petit confettis.

L’ile est un enchevêtrement de bâtiments très denses avec passerelles et petites allées pour se déplacer. La densité de l’ile a atteint des records avec 84 100 hab/km2 pour l’ensemble de l’île et 139 100 hab/km2 pour le quartier des habitations en 1959. L’ile avait son temple, ses écoles, ses jardins sur les toits…

Avec le remplacement du charbon par le pétrole, l’exploitation cessa en 1974, les habitants n’eurent que trois mois pour quitter l’ile et abandonnèrent logements, écoles et autres bâtiments en l’état, d’où l’impression de ville fantôme.

gukanjima

La vue typique de Gukanjima

Gukanjima aujourd’hui

L’ile est sortie doucement de l’oubli ces dernières années et elle est, depuis 2015, inscrite au patrimoine mondial avec d’autres sites du Japon sous l’inscription « Sites de la révolution industrielle Meiji au Japon : sidérurgie, construction navale et extraction houillère ».

L’ile a longtemps été interdite d’accès au public mais il existe désormais des tours organisés pour s’approcher de l’ile et en visiter une partie les jours où la mer permet d’accoster.

gukanjima

L’ile de loin, on dirait vraiment un bateau..

L’ile porte bien son surnom de « l’ile bateau de guerre », la première fois que je l’ai aperçue de loin j’ai cru que c’était un énorme bateau qui passait par là… j’ai vite réalisé mon erreur mais cela prouve à quel point la ressemblance est frappante. Le tour de l’ile en bateau permet de voir tous les bâtiments auxquels on ne peut pas accéder à pied, on est tout près et c’est plutôt impressionnant. Une fois sur l’ile on est limité à la partie la moins bâtie pour des raisons de sécurité. Pas d’accès donc aux bâtiments les plus connus et aux appartements laissés à l’abandon, on ne peut pénétrer d’ailleurs dans aucun bâtiment… cela reste quand même une expérience sympa, surtout pour les non japonais car nous avons pu nous éloigner du reste du groupe, même si c’était sous surveillance (ils doivent avoir peur que des gens enjambent les barrières et partent explorer les zones interdites).

gukanjima

La partie que l’on peut visiter est en rouge…

Place à quelques photos, pour partir à la découverte de Gukanjima.

Plus d’informations

– Pour en savoir plus sur Gukanjima, direction l’article Wikipedia ainsi que sur Google Street Map qui l’a cartographié.

– Pour se rendre à Gukanjima il existe quatre possibilités depuis Nagasaki

1. Gukanjiama Concierge Company, 4000 Yen. La visite est en japonais mais ils offrent des audioguide en anglais

2. Gukanjima Cruise, 3600 yens. Le tour est le plus long (3h) et inclus une visite du petit musée de Takashima.

3. Gukanjima Landing and Cruise  4200 Yen

4. Seaman Company 3900 yen

Il faut rajouter à cela 300 Yen pour le billet d’entrée de l’ile (150 Yen pour les enfants). Attention les conditions en mer sont souvent difficiles, la traversée peut être agitée et les bateaux ne peuvent pas accoster sur l’ile tous les jours, vous pouvez voir d’ailleurs les statistiques sur les sites de réservation, il semble que 40 % du temps, il est difficile d’aller sur l’ile..

Attention réservez sur internet votre tour en avance, ils se remplissent très vite…

– Nous avons opté pour Gukanjima Cruise, c’était la seule compagnie qui acceptait les enfants de moins de 6 ans. Nous parlons assez bien le japonais pour nous débrouiller et nous avons trouvé que c’était très bien organisé. Nous avons eu de la chance, grand ciel bleu et mer calme, une superbe après midi.

Dans tous les cas vous ne passerez pas plus d’une heure sur l’ile et vous ne parcourerez que la partie où des passerelles ont été construites assez loin des immeubles en état de délabrement avancé.

– Si vous voulez juste apercevoir l’ile de loin, on peut la voir depuis la péninsule au sud de Nagasaki

gukanjima

Billet souvenir…

Es-tu fasciné comme je le suis par ce genre d’endroit ? As tu déjà entendu parler de Gukanjima ?

gukanjima

Une fois les pieds sur l’ile…

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

4 Réponses

  1. Tara B.

    Extraordinaire ce site ! Je me rappelle m’être dit en regardant Skyfall que le site était incroyable, mais je n’imaginais pas une seconde qu’il puisse se visiter (ni qu’il fut au Japon). Merci pour la ballade hors des sentiers battus, ça donne super envie !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti