Pin It

J’aime le Japon, la marche et découvrir des coins hors des sentiers battus. Kumano Kodo remplit tous ces critères et pourtant l’occasion ne s’était jamais présentée de marcher dans cette partie du pays… Et voilà qu’un jour d’octobre, 13 ans après être arrivée pour la première fois au Japon, je partais marcher sur les pas des pèlerins qui ont foulé ces chemins des siècles durant.

kumano kodo japon

Ma toute première vision de Kumano Kodo… ça commence bien…

Kumano Kodo, un peu d’histoire

Kumano Kodo est une série d’anciennes routes de pèlerinage situées dans les montagnes de la région de Kii (en gros au Sud Est de Kyoto et Osaka). Depuis l’époque féodale, des gens de toutes les couches de la société, dont des empereurs à la retraite et des aristocrates, se rendaient à pied aux trois temples sacrées de Kumano (Hongu Taisha, Nachi Taisha et Hayatama Taisha). A l’époque ils mettaient entre 30 et 40 jours aller-retour pour effectuer ce pèlerinage depuis Kyoto.
Ce pèlerinage a continué pendant des siècles et puis sa fréquentation a commencé à diminuer au début du siècle dernier. Les derniers gites d’étape ont fermé mais les chemins sont restés en état et Kumano Kodo vit désormais une renaissance suite à son inscription au patrimoine mondial en 2004. Aujourd’hui, on y croise plus de marcheurs que de vrais pèlerins, Kumano est un peu le Chemin de Saint Jacques de Compostelle d’Asie avec lequel il est d’ailleurs jumelé.

kumano kodo japon

Sur le même chemin depuis des siècles

Kumano Kodo de nos jours

De nos jours, le pèlerinage attire un certain nombre de touristes étrangers… nous étions les seuls à effectuer le chemin dans le sens inverse et avons du coup rencontré tous les marcheurs : nous avons croisé de 10 à 20 personnes chaque jour, principalement des australiens et des néo- zélandais. En effet il semble qu’un tour opérateur australien vende avec succès ce circuit. Vous serez quand même tranquilles mais vous croiserez plus d’étrangers que de japonais… une chose qui ne nous était jamais arrivé en faisant de la randonnée au Japon.
La plupart des gens font la randonnée en 4 jours de marche (ou plus selon le niveau de forme).
Durant l’âge d’or du pèlerinage, il existait des logements un peu partout, dont vous verrez d’ailleurs les ruines. Aujourd’hui il faut réserver dans des petites pensions dans des petits villages complètement perdus du Japon profond, une expérience en soit.

Allez c’est parti, un reportage photos de nos quatre étapes :

Première étape – Ogumotori Goe
La plus belle mais aussi l’étape la plus difficile avec 800 mètres de dénivelé et plus de 14 km de marche. Cette étape est remarquablement conservée avec de longues portions de chemin pavé, de nombreux restes anciens et l’impression d’être au milieu de nulle part. Nous l’avons fait sous la pluie… c’était sportif…
Conseil du jour : commencez à marcher avant Nachi Taisha à Daimon Zaka, pour admirer le très beau chemin en pierre dans la forêt qui monte au temple.

Deuxième étape – Kogumutori Goe
Une étape plutôt facile avec une jolie vue sur les montagnes de la région. A l’arrivée, il faut prendre le bus pour rejoindre les villages possédant des onsens et le sanctuaire de Hongo Taisha pour visiter et récupérer dans l’eau chaude.
Conseil du jour : Si vous devez attendre le bus trop longtemps, marchez un peu le long de la route, il y a un autre arrêt un peu plus loin avec des bus qui font des boucles entre Yunomine Onsen, Kawayu Onsen et Hongu Taisha

Troisième étape – Hongu Taisha à Tsugizakura oji
Une étape très longue mais absolument magnifique du début à la fin. On commence par de belles vues de Hongu Taisha et la découverte de la campagne japonaise, avant de pénétrer dans des forêts reculées.
Conseil du jour : Vous pouvez raccourcir l’étape en prenant un bus à Hosshinmon Oji… je vous le déconseille la partie Hosshinmon Oji-Hongu Taisha vaut vraiment le coup.

Quatrième étape – Tsugizakura oji à Takijiri oji
L’étape, dans ce sens, est plutôt facile et commence avec un long passage sur route suivi par des forêts et villages pour finir à Takijiri oji.
Conseil du jour : si vous la faites dans notre sens ne prenez pas de pique nique et déjeuner à Takahara au (regardez le nom du restaurant), très sympa et bien meilleur que les boules de riz

Outre la marche on a fait quoi ?

Au programme de Kumano forcément il y a pas mal de rando mais aussi des visites culturelles et du onsen. Outre les nombreux vestiges du pèlerinage que l’on découvre durant la randonnée (avec des panneaux d’explication en anglais s’il vous plait), la visite des sanctuaires où se rendaient les pèlerins est un incontournable. En particulier à Hongu Taisha nous avons découvert le plus grand tori du japon et à Nashi la plus haute cascade.

kumano kodo japon

Hongu Taisha

A l’étape de Hongu Taisha, la cerise sur le gâteau ce sont les onsens. Nous avons dû choisir entre les anciens bains de Yunomine et le onsen direct dans la rivière de Kawayu Onsen… on a craqué pour le second et on y a passé l’après-midi. Le concept est simple : on prend une pelle, on creuse un trou dans la rivière et on se prélasse dans ce bain. Quand on a un peu chaud, on sort du trou pour faire quelques brasses dans la rivière puis on y retourne… une expérience unique…

kumano kodo japon

Le plus grand tori du monde

Informations pratiques

Voici quelques infos pour ceux d’entre vous qui veulent suivre nos pas, le site de l’office du tourisme de Tanabe est super bien fait et indispensable mais voici tout ce que j’aurais bien aimé savoir avant mon départ.

– Nous avons effectué le pèlerinage en 4 jours de marche, certaines journées sont des grosses journées où nous avons marché jusqu’à 8 heures à un bon pas car nous sommes sportifs. Vous pouvez faire le pélerinage dans les deux sens mais sachez que tout le monde le fait dans le sens Kii-Tanabe – Hongu Taisha – Kii Katsura. Nous étions les seuls à le faire dans l’autre sens. Si c’était à refaire je le referai dans notre sens car cela permet d’avoir une après-midi tranquille au onsen du fait de la journée relativement courte du jour 2, et puis le jour 4 est beaucoup plus facile dans ce sens.

kumano kodo japon

Des marques du passé

– Quelques choses importantes à savoir avant de partir :
Il faut être bien équipé, des chaussures de marche ou de trail avec des gourdes et des sacs à dos de randonnée. Il pleut souvent dans ce coin du Japon, donc regardez la météo avant de partir et prévoyez cape de pluie et parapluie.. il fait souvent chaud malgré la pluie donc on est mieux avec un parapluie qu’une cape. Les chemins sont souvent en pierre avec de la mousse dessus, du coup ça glisse pas mal par endroits… mieux vaut prévoir un bâton.
Il faut réserver les logements à l’avance et l’office du tourisme peut vous aider. Vous pourrez acheter le pique-nique à votre étape du soir mais je vous préviens vous mangerez des boules de riz (onigiri) tous les jours. Nous avions emporté barre de céréales et chocolats, sage décision.
La carte de l’office du tourisme est très bien, vous pouvez soit l’imprimer depuis leur site, soit la récupérer à l’office du tourisme. Le chemin est très bien indiqué.
Vous pourrez faire portez vos affaires chaque jour mais ce n’est pas donné… 1400 yen par jour et par sac (à vérifier). Nous avons porté nos affaires mais nous aurions pu utiliser le service de Takyubin (beaucoup moins cher) un jour sur deux et ne porter nos affaires que pour deux jours.

kumano kodo japon

Vue sur les montagnes de Kii

– L’accès à Kumano Kodo se fait par train à Kii Tanabe ou Kii Katsura. De là vous pouvez prendre un bus (tout est bien expliqué dans le dépliant) pour le départ de la randonnée. A noter que Kii Katsura a de nombreux onsens, sympa à la fin de la randonnée.
Si vous n’avez pas le temps de faire 4 jours de randonnée, pas de soucis, vous pouvez accéder à la plupart des étapes à la journée, tout est expliqué sur ce fameux site

– Pour vous rendre au Japon pour découvrir le Kansai et Kumano Kodo, vous pouvez trouver vos billets d’avion sur Easyvoyage

Voilà vous êtes prêts pour Kumano Kodo..

Tu es tenté par une expérience comme ça ? As-tu fait d’autres pèlerinages de ce genre à me recommander ?

kumano kodo japon

La plus grosse grenouille jamais rencontrée…

 

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

2 Réponses

  1. Amélie Lhl

    Je pars au Japon seule au mois d’avril prochain.

    J’aimerais beaucoup faire ce pèlerinage mais après lecture de votre article, je me demande si c’est quelque chose qui se fait?

    Est-ce que le chemin est clairement indiqué? Aucun risque de se perdre?

    Est-ce qu’il y a des sortes de guides présent sur place?

    Merci d’avance !

    Répondre
    • Amélie

      Oui, c’est exactement ce que nous avons fait, le chemin est clairement indiqué pas la peine d’avoir un guide par contre il faut réserver les logements à l’avance car il y a peu d’offre et il faut mieux savoir où l’on atterri. Attention c’est une vraie rando, il faut être équipé en fonction

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti