Pin It

Pour faire vite, Teshima est, et ce même si elle est beaucoup plus grande et plus vallonée, la petite soeur de Naoshima tout simplement parce que l’art moderne n’a débarqué à Teshima qu’après le succès fulgurant de Naoshima (et grâce au succès de Naoshima d’ailleurs). En même temps arriver plus tard n’a pas que des inconvénients, les œuvres y sont plus avant garde et il y a beaucoup moins de touristes (et très très peu d’étrangers…)

La chance a enfin souri à Teshima qui a vécu des jours difficiles. Dans les années 80, tous les Japonais ont entendu parler de cette île où des centaines de milliers de tonnes de déchets toxiques ont été déposés de manière illégale. Depuis plus de 30 ans, les restes de cette catastrophe n’ont toujours pas fini d’être nettoyés…. ne vous inquiétez pas, la zone concernée est loin du circuit touristique… L’arrivée de l’art moderne est en quelque sorte une renaissance.

Nous avons voulu renouveler l’expérience de Naoshima et louer des vélos électriques avec sièges enfants mais n’en trouvant pas, le bus partant bientôt et le suivant étant une heure plus tard, nous avons laissé tomber à notre grand regret… (nous en trouverons un une fois la journée finie… trop tard pour nous mais profitez de la bonne adresse et adressez-vous à Teshima PP Project ).

shikoku japon teshima

Le fameux musée de Teshima… l’intérieur est encore plus fascinant que l’extérieur

Le clou du spectacle : le Teshima Art Museum

Direction l’endroit phare de l’ile, le Teshima Art Museum (réalisé par Ryue Nishizawa et Rei Nato). Malgré son nom ne vous attendez pas à un musée, déjà le musée se limite à UNE énorme œuvre d’art qui se révèle être plutôt une expérience… On arrive à l’entrée d’une structure en béton de 40 mètres par 60 de forme ovale avec deux ouvertures elles aussi ovales dans le toit le tout au milieu des rizières… une dame tout de blanc vêtue nous demande de nous déchausser et nous pénétrons dans ce lieu « qui a pour but de stimuler les sens des visiteurs grâce au jeu de gouttelettes sur le sol en béton ». Là on a l’impression de rentrer dans un lieu sacré, grand silence, des visiteurs assis un peu partout par terre semblent méditer, les gardiens du temple sont aussi tout en blanc et les gouttelettes se forment et se déforment pour créer des formes toujours en mouvement… Je suis séduite sauf que j’avais oublié le paramètre enfants… petit A ayant décidément quelque chose contre l’art moderne (et en particulier l’élément eau de l’art moderne… voir notre aventure de Naoshima) décide de courir après les gouttes d’eau, d’y tremper les mains, de détruire les formes… sacrilège… un des gardiens en blanc nous saute dessus et nous ordonne de sortir… je lui propose bien de garder mon fils 10 minutes mais ça n’a pas l’air de lui dire plus que ça…. on ne rigole pas sur Teshima avec l’art, c’est une affaire sérieuse….

teshima japon shikoku

Les charmantes rizières de Teshima

Lorsque l’on sort du musée on tombe sur des rizières qui descendent jusqu’ à la mer, conseil du jour, allez y faire une petite promenade, c’est très beau… Nous avons eu beaucoup de chance, nous étions à Teshima le jour du « farmers markets » ; le concept est de se balader dans les rizières où des stands de nourriture sont organisés çà et là pour vous faire découvrir de produits locaux, on en profite pour déjeuner, grignoter. De nombreuses activités sont organisées en parallèle : récolte du riz, un petit concert, une super ambiance et aucun cerbère en blanc pour brimer les enfants ici !

 

On laisse son cœur aux Archives du Coeur

L’autre incontournable de l’ile m’a laissé un peu plus circonspecte… un Français enregistre les battements de cœur de par le monde…. sur Teshima l’enregistrement se fait dans une petite cabane au bout d’une jolie petite plage (depuis l’arrêt de bus, 15 minutes à pied, arrêtez-vous au passage au panier de basket version revisitée, les ballons sont à disposition…). Là on décide soit de s’enregistrer, soit d’écouter des battements dans une pièce un peu spéciale…. on a écouté ceux de petit G… et bien les battements de cœur d’un enfant c’est tellement rapide que ça casse les oreilles, on était contents de sortir…

teshima japon shikoku

La seule et unique photo de Yokoo house…

Conclusion, une fois sur Teshima autant y aller mais si vous manquez de temps j’irai plutôt voir Yokoo House, pas fan des peintures mais carrément fan de l’architecture (là encore pas/peu de photos interdites, direction google pour vous faire une idée…)

 

 

Sur Teshima on mange dans une œuvre d’art

Teshima shikoku japon

Pour réserver sa table à Shima Kitchen

 

Last but not least….Les restos sur Teshima…. des œuvres d’art où l’on mange bien et pour pas trop cher (enfin pour le Japon…). Pour déjeuner nous avions rendu visite à Shima Kitchen qui est à Karato non loin du musée, le déjeuner était très bon mais je n’ai pas vraiment accroché avec l’architecture… Par contre pour le goûter nous sommes allées à il Vento à Ieura non loin du départ du ferry, une veille maison japonaise dans un endroit tranquille, on rentre et là grosse claque… nous sommes arrivés dans un monde nouveau totalement psychédélique avec en prime, chose primordiale dans la famille, des gâteaux énormes et délicieux… L’art moderne c’est bien sympa mais on n’allait pas se laisser mourir de faim non plus…

 

 

teshima shikoku japon

Le fameux panier de basket ou quand l’art devient jeu

 

Toutes les informations pour bien profiter de Teshima

– Prévoir un budget musée beaucoup moins conséquent que sur Naoshima, Teshima Art Museum coute 1540 Yen et les Archives du Coeur 510 yens (plus 1540 si vous voulez enregistrer vos battements de cœur et les emporter en souvenir). Shima Kitchen et Il Vento sont gratuits, il faut juste consommer… L’entrée à Yokoo House coute 510 yens, le reste franchement ne vaut pas la dépense sauf peut-être l’oeuvre de Mariko Mori que nous n’avons pas testée, il fallait attendre une heure pour le bus d’après… Prévoir donc une journée à 2560 Yens contre 5860 Yens à Noashima

– L’accès s’effectue par ferry depuis au choix Naoshima, Takamatsu ou Uno. Voici les horaires de ferry depuis Takamatsu. L’aller coute 1330 yens.

Teshima Bus

– Tout est fermé le mardi en haute saison, et pas mal de choses sont fermées en basse saison hors week-end, bien vérifier les jours d’ouverture.

– Prévoir un vélo électrique, ça grimpe sec et l’ile est grande. C’est beaucoup plus flexible que le bus qui ne passe que toutes les heures et ne s’arrête pas partout. Le trajet en bus coute 200 yens par personne, on a donc vite rentabilisé le vélo. Pour vous donner une idée, voici les horaires de bus (seulement 7 par jour…) ainsi qu’un plan de l’ile….

– Quelques autres adresses sympas

– Pour manger, nous n’avons pas testé le Restaurant by the sea et le Teshima no mado car nous n’avions qu’une journée sur l’ile… mais on serait bien resté plus longtemps juste pour ça…

– Pour dormir Takamatsuya avec un site plein d’infos en plus sur l’ile de Teshima

– Pour découvrir toutes ces iles de la mer intérieur, direction le blog de David Ogijima. David habite à Takamatsu et connait très bien ce coin du Japon.

teshima japon shikoku

Encore un beau coucher de soleil sur les iles de la mer intérieure

Alors Teshima ça vous tente ? Pas trop hors des sentiers battus pour vous ?

teshima shikoku japon

Ici même les cartes sont des oeuvres d’art

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

11 Réponses

  1. Emmanuelle

    Dire qu’on a manqué ça! Toujours d’aussi belles photos et d’aussi beaux voyages.
    Profitez bien.

    Répondre
    • Amélie

      Coucou Manue, une bonne raison pour revenir y faire un tour non? (avec une escale à Hong Kong) On a du y retourner en vacances pour en profiter… un comble quand même…

      Répondre
    • Amélie

      Je confirme, c’était top… j’aurais bien aimé avoir du temps pour en voir plus que deux … une autre fois

      Répondre
  2. David

    Oh la la, je n’avais jamais commenté ici, je pensais l’avoir fait.

    Donc, si je me souviens bien, tu me demandais de voir si tu ne disais pas de bêtises… Non, ça va, il n’y en a pas. (sauf que je ne suis pas d’accord avec toi sur l’architecture de Shima Kitchen).

    Sinon, c’est vrai que plus elle devient connue, moins Teshima semble être Kids-friendly… Enfin, les oeuvres d’art de Benessee, pas l’île elle-même.

    Un jour, je me suis accroché avec une serveuse de Il Vento qui reprochait à ma fille (qui n’avait pas deux ans à l’époque) de faire trop de bruit (à mon avis, elle n’a jamais fréquenté d’enfants en bas âge). Et je n’ose plus aller au Teshima Art Museum avec elle de peur qu’il ne se passe la même chose.

    Sinon parmi les oeuvres à ne pas manquer, je dirais qu’il y a aussi Storm House, une expérience très intéressante à mon avis.

    Finalement, si on a de bons pieds, on peut aussi faire le trajet Ieura – Karato-Oka – Karato-Hama à pied (en général, je vais les parties qui montent en bus et celles qui descendent à pied 😉 ).

    Voila, voila. 🙂

    Répondre
  3. Pierre-Yves

    Bonjour,

    Je viens de découvrir que ce que je voulais voir (Tenshima Art Musuem) était … sur l’ile de Tenshima.
    Combien de temps ça prendrait pour faire les deux villes « relax »? 1 jour par ile?

    Répondre
    • Amélie

      Bonjour,
      Ce ne sont pas des villes mais vraiment des iles avec des petites villages. Je recommande une journée sur chaque ile donc une journée pour Naoshima et une journée pour Teshima. Bon voyage

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti