Pin It

East Cape fait partie de ces joyaux néo-zélandais complètement oubliés des touristes, oubliés du développement, oubliés tout court. Il faut dire que cette belle région est très éloignée des circuits touristiques classiques : située au nord-est de l’ile du Nord, c’est la partie la plus à l’Est de la Nouvelle Zélande. East Cape a pourtant une place importante dans l’histoire Néo-Zélandaise: c’est ici que sont arrivés les premiers Maoris puis les premiers explorateurs Européens (Captain Cook a touché terre pour la première fois dans cette région).
Par la suite la région s’est développée et possédait des villes et ports de taille significative avant de tomber, durant une récession, définitivement dans l’oubli. C’est finalement la chance de East Cape, on y trouve la Nouvelle Zélande typique, celle qui n’a jamais beaucoup changé, la Nouvelle Zélande des Maoris, des plages désertes, des hameaux isolés.

Pour découvrir East Cape, une route : la SH35 qui fait le tour de la péninsule de Gisborne à Opotiki. Je vous emmène, kilomètre après kilomètre, à l’aventure.

KM 0 – Gisborne

Nous ne nous sommes pas arrêtés à Gisborne par manque de temps. Je voulais voir le Marae Te Poho o Rawiri qui était malheureusement en rénovation (il faut bien réserver auprès de l’office du tourisme pour le visiter). Nous avons juste fait le plein d’essence et avons quitté la civilisation.

KM 10 – Makarori Beach

Gisborne

A la sortie de Gisborne

Juste à la sortie de Gisborne, nous tombons sur cette superbe plage longue de 4km et connue des surfeurs. Un petit coup d’oeil, il y a du vent, il fait frisquet, une photo et on continue.

KM 55 – Tolaga Bay

tolaga bay

Tolaga Bay

Nous sommes allés découvrir Cooks Cove  alias l’endroit où Captain Cook et son équipage (et par le même occasion le premier Européen) ont pour la première fois mis le pied à terre en Nouvelle Zélande. La randonnée fait 5 kilomètres, c’est plutôt facile même si il faut effectuer la montée au retour. Les vues sont incroyables et la nature est très belle. Attention, lorsque les brebis accouchent, la marche est fermée (du 1er aout à mi octobre) pour ne pas les déranger.


La baie, juste à côté, abrite le Tolaga Bay Wharf, un immense ponton de 660 mètres très utilisé du temps où Tolaga était une ville prospère avec des chargements de bateaux quotidiens.

KM 57 – Anaura Bay


La côte Sud de la péninsule est une succession de baies au beau sable jaune. Anaura Bay fut notre base pendant deux nuits dans un superbe B&B, le Rangimarie Beachstay (pour réserver c’est ici). Accueil charmant, plage vide et vues magnifiques, ce fut un vrai coup de coeur que je ne peux que vous recommander (180 NZD pour une petite maison pour toute la famille avec une cuisine pour se faire à manger)… pas mal non ?
La baie est restée vierge de toutes constructions car la terre ici a été redistribuée aux tribus maoris, du coup il est difficile de faire quoique ce soit car elle appartient à tous les membres de la tribu…. Résultat un endroit complètement préservé…
A Anaura Bay, nous avons fait une jolie ballade sans de réelles vues mais beaucoup plus sauvage que la marche de la veille et un peu sportive (traversée de petites rivières, un peu de boue….)

KM 91 – Tokomaru Bay


Tokomaru est plus étendue et du coup moins belle que les baies précédentes et pourtant Tokomaru est une halte à ne pas manquer pour déjeuner au Te Puka Tavern, dernier restaurant digne de ce nom avant Opotiki.
Tokomaru est le symbole de la prospérité et de l’activité disparues, une époque qui a laissé ses marques avec des banques et des bâtiments commerciaux aujourd’hui désertés et abandonnés.… on a par endroit l’impression de se retrouver dans une ville fantôme.

KM 128 – Ruatoria et Mont Hikurangi

Le mont était caché sous les nuages nous n’avons donc pas vu grand-chose mais vous pouvez aller l’explorer avec l’autorisation de la tribu locale car c’est un mont sacré. L’accès se fait depuis Ruatoria, un petit village typique du coin sans charme : rien à voir, rien à faire, un petit supermarché où tout le monde ou presque est maori et où tout est écrit en maori… on a l’impression d’être dans un autre pays.

KM 147 – Tikitiki

Tikitiki est un arrêt incontournable pour admirer l’église de Sainte Marie, une superbe église décorée de motifs maoris par les meilleurs artistes du coin. Que ce soit les sculptures en bois ou les panneaux tressés de Tukutuku, l’endroit est un petit chef-d’oeuvre d’art maori.

KM 174 – Te Araroa


Te Araroa se situe au bout de la péninsule, c’est là que nous quittons la côte Sud et ses belles plages dorées… sous des trombes d’eau. Nous avons rapidement jeté un coup d’oeil à l’un des plus vieux Pohutukawa de Nouvelle Zélande (ces arbes qui deviennent tout rouge vers Noël et que l’on appelle Christmas Tree en anglais) qui se situe à l’école du village depuis plus de 600 ans. Nous nous sommes réfugiés du coup dans le Kai Kart (Kai veut dire nourriture en Maori) du coin. Les Kai Kart sont des petits fast food locaux mais celui-là était une vraie pépite. Il est tenu par une maori entrepreneuse, tout est fait maison (même la mayo…), l’accueil est super chaleureux et on s’est régalé.


Après le déjeuner, direction le phare de East Cape, l’endroit le plus à l’Est de la Nouvelle Zélande. La route menant au phare n’est que très peu goudronnée mais elle vaut vraiment le coup. Une fois arrivé il faut gravir les 700 marches menant au phare pour admirer la vue… chose que nous n’avons pas fait vu qu’il tombait des trombes d’eau…

KM 200 – Lottin Point

Lottin Point est un endroit mythique pour les pêcheurs néo zélandais et aussi notre point de chute pour la nuit. Ce petit motel isolé au bout d’une route bien pentue passant au milieu des vaches venait d’être repris par de nouveaux proprios qui ont rénové l’hôtel et nous ont super bien accueillis.

KM 227 – Waihau Bay

A Waihau Bay j’ai toute de suite réalisé la différence entre la côte sud et la côte nord : les plages de sable doré sont remplacées par des plages de rochers noirs…. La côte nord est également beaucoup plus développée car ici les terres ne sont plus maoris du coup les maisons de vacances ont poussé un peu partout… En découvrant cette côté sous la grisaille, je me suis félicitée d’avoir choisi de passer plus de temps sur la côte sud. Waihau Bay est une grande baie plutôt tranquille avec une poste qui date de 1870, rien vraiment d’autre à voir, on continue la route.

KM 235 – Raukokore


Elle se remarque de loin la jolie petite église de Raukokore sur son promontoire en bord de mer. A l’intérieur, une étrange odeur de poisson car des pingouins élèvent leurs petits sous l’autel, une église double emploi…

KM246 – Whanarua Bay


On atteint cette petite baie de cailloux noirs par un petit chemin super étroit. Il parait que cette baie bénéficie d’un microclimat … nous il pleuvotait…

KM 263 – Te Kaha


Nous avons admiré les belles sculptures du joli marae. Il faut demander l’autorisation pour pénétrer dans un marae mais personne n’étant là, du coup nous avons quand même jeté un petit coup d’oeil et puis le temps pluvieux a eu raison de nous et nous filons vers Opotiki sans plus nous arrêter.

KM 334 Opotiki

Le centre historique est vraiment minuscule mais présente quelques jolies maisons… Surtout ne manquez pas le Two Fish Cafe, nourriture excellente et proprio incroyable qui fermait pour le week end et nous a donné tout son stock de muffins gratuitement, faites- moi plaisir, si jamais vous passez par Opotiki allez lui rendre visite.

Voilà ce que cela donne en carte…

Informations pratiques

Hébergement
L’offre d’hébergement est limité dans cette partie de la Nouvelle Zélande, vous allez vite comprendre pourquoi, la région est vide… Du coup mieux vaut réserver à l’avance. Je vous recommande chaudement nos deux logements : le Rangimarie Beachstay à Anaura Bay pour deux nuits et le motel de Lottin Point pour une nuit.

Où manger ?
Il y a très peu de restaurants dans ce coin de la Nouvelle Zélande, du coup nous avions fait les courses et tout mis dans une glacière pour les diners et petits déjeuners. Pour le déjeuner, nous avons mangé au Te Puka Tavern, au Kai Kart de Te Araroa et enfin à Opotiki.

Guide
Le guide de l’office du tourisme est extrêmement bien fait. Vous pouvez le télécharger sur internet ou le récupérer dans les offices du tourisme de la région. Il existe également un site internet avec pas mal d’informations et même une application.

Le guide indispensable à récupérer à l’office du tourisme

Motu trails
Une activité que j’aimerais bien faire une autre fois… les motu trails sont des circuits vélo dans les environs d’Opotiki qui permettent de découvrir cette région.

Alors la SH35 te tend les bras ?

 

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti