Pin It

Nagasaki était pour moi synonyme de bombe atomique, j’étais vraiment loin de soupçonner tout ce que la ville et ses environs avaient à offrir. Nagasaki est une ville qui a été créée par des étrangers, les premiers arrivés ont été les Portugais qui y ont apporté le catholicisme au XVI ième siècle. Les Néerlandais succédèrent aux Portugais et récupérèrent une petite ile qui fut pendant deux siècles le seul point d’ouverture du Japon aux étrangers. Quand on sait à quel point le Japon a été fermé durant son histoire c’est étonnant. Enfin quand le Japon s’ouvrit au monde extérieur au XIXième siècle les étrangers affluèrent à Nagasaki. Entre bombe et influence étrangère, il y a de quoi voir mais ce n’est pas tout…
Suivez-moi pour découvrir ce coin si peu connu du Japon.

1. Le musée de la bombe

Même si Nagasaki est loin de se limiter à la bombe atomique, il ne faut pas pour autant manquer le musée de la bombe. Beaucoup moins visité par les étrangers que celui d’Hiroshima, il est pourtant beaucoup moins démagogue et larmoyant (ne voyez pas dans cette remarque une insensibilité de ma part, bien au contraire) et je l’ai trouvé beaucoup plus intéressant. La ballade dans le parc de la paix juste à côté est en plus parfaite pour se remettre de la visite du musée.

Entrée : 200 Yen, horaires sur leur site 

nagasaki

Le parc de la paix

2. Les veilles maisons Européennes

Comme je vous l’ai expliqué, Nagasaki a été pendant longtemps le point d’entrée des étrangers au Japon. Quand le Japon s’est ouvert (forcé par un Américain quand même), le commerce s’est développé et les étrangers sont arrivés en plus grand nombre dans la ville. De cette période il reste de belles maisons européennes qui ont été assemblés dans un parc « Clover Garden » avec vue sur le port de Nagasaki. J’ai carrément craqué sur une des maisons, je m’y verrais bien y habiter…

Entrée : 610 Yen, toutes les informations sur leur site 

3. Dejima, territoire hollandais

Les Hollandais possédaient une toute petite enclave au Japon, l’ile de Dejima, de laquelle ils n’avaient pas vraiment le droit de sortir. La vie devait être bien monotone sur une si petite ile mais les affaires marchaient fort. Depuis cette époque, Nagasaki a récupéré des terres sur la mer et l’ile n’en est plus une. Cependant, suite à des fouilles, l’ile et ses bâtiments ont été reconstitués. J’avais peur de tomber sur un Disneyland à la japonaise mais en fait c’est super bien fait… A ne pas louper.
Pour ceux qui sont intéressés par l’histoire de cette enclave hollandaise, un peu d’histoire ici et ici ?, c’est passionnant.

Entrée: 300 Yen. Informations sur le site de la ville de Nagasaki.

4. Le temple Kofukuji

Le quartier de Teramachi (qui signifie la ville des temples) regorge de temples. Vu les conditions météo, nous nous sommes limités à Kokufuji, un temple charmant datant du XVII ième siècle et plus vieux temple de style chinois du Japon. Si le soleil est au rendez-vous, vous pouvez continuer la ballade depuis Kofukuki le long de la petite route qui longe la colline et découvrir de nombreux temples en chemin.

Entrée : 300 yen

5. Excursion à Gukanjima

gukanjima

Je vous ai déjà fait découvrir Gukanjima dans un article avec tout plein de photos. A ne surtout pas manquer si vous vous rendez à Nagasaki.

 

6. La péninsule de Shimabara

Depuis Nagasaki, la péninsule de Shimabara est une excursion à la journée idéale avec au programme histoire, onsen (sources d’au chaude pour les non initiés) et nature. En une journée nous n’avons eu le temps d’explorer qu’une partie de la péninsule très riche. Dans l’ordre chronologique nous avons découvert :

La ville d’Obama qui, avant de devenir célèbre suite aux élections américaines, était déjà connue pour son onsen de pieds, le « Hot Foot 105 ». Pourquoi 105 ? Et bien parce que l’eau est à 105 degrés et le onsen est long de 105 mètres ce qui en fait le onsen de pieds le plus long du Japon. L’ambiance est sympa mais si vous n’êtes pas habitués à la chaleur, installez-vous le plus loin possible de la source.
La station de Unzen Onsen connue pour ses Jigoku (enfers en français) d’où sortent fumée et chaleur venant du centre de la terre. Une petite ballade vous fait découvrir les différents phénomènes géologiques du coin, les chrétiens y furent d’ailleurs suppliciés il y a quelques siècles par le seigneur de l’endroit.
Le dome Heisei Shinzan, une montagne qui s’est formée dans les années 90 suite à une éruption...c’est franchement impressionnant de voir ce que la nature a créé il y a seulement quelques années…
La ville Shimabara dont je vous parle tout de suite

Il y a pas mal d’idées sympas pour visiter le coin sur le site de l’office du tourisme de Nagasaki.

 

7. La ville de Shimabara

Petit A le ninja

Petit A le ninja

A l’Est de la péninsule de Shimabara se trouve la ville de Shimabara avec son joli château (pas la peine d’aller à l’intérieur) où l’on a l’opportunité de se déguiser en Ninja, le meilleur moment du voyage pour petit A qui s’y croyait vraiment ! Il existe également un joli quartier de samouraïs où se balader et puis il faut bien sûr finir la journée au onsen et là je vous recommande vraiment le onsen de l’hôtel Nampuro.

 

8. La vue depuis le Mont Inasa

nagasaki inasa

La vue la nuit

A la nuit tombée, « the place to be » à Nagasaki, c’est au sommet du Mont Inasa pour admirer la vue sur la ville de nuit, il faut dire que c’est magique…

Pour ceux qui ne sont pas motorisés, on peut monter en funiculaire (1230 Yen pour l’aller retour). Tout est ici 

 

9. Les églises catholiques

nagasaki

Une des églises de Nagasaki

Le catholicisme a été apporté par les Portugais. Lorsque le Japon s’est replié sur lui-même, les catholiques ont été persécutés et ont dû vivre leur religion cachés. Les choses se sont améliorées avec l’ouverture du pays et l’on trouve désormais de nombreuses églises à Nagasaki et dans ses environs. Les églises ne sont pas incroyables mais surtout intéressantes parce que rares au Japon, et puis j’ai découvert l’histoire du christianisme japonais et de ses martyrs qui m’était totalement inconnue.

 

10. Le village de Okawachiyama et sa porcelaine

nagasaki

Le joli village

Au Nord de Nagasaki, nous avons fait une petite excursion dans le village de Okawachiyama, un village où la spécialité est la porcelaine et en particulier les clochettes à vent que l’on voit dans tout le village. Même si vous n’êtes pas fan de porcelaine, le village situé au milieu des montagnes est franchement charmant et une petite clochette à vent fera un joli souvenir du Japon.

nagasaki

Les clochettes à vent

nagasaki

Les clochettes à vent

Il n’existe pas beaucoup d’information en français ou en anglais sur internet. Vous pouvez regarder le site de Saga ou les blogs de ta3mam ou Benefukuoka pour vous inspirer.

 

Vous connaissez cette partie du Japon ? Si vous n’y êtes jamais allés vous ai-je convaincus
?

nagasaki

Et un joli sourire de Nagasaki pour la route

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti