Pin It

Après avoir vécu 7 ans à Tokyo (10 ans au compteur pour le Kiwi) et 3 ans après avoir quitté le Japon, nous étions de retour pour un long week-end. Ce retour nous l’attendions avec impatience tout ne sachant pas vraiment quoi attendre… Allions-nous nous retrouver comme des touristes complètement ébahis par ce pays où tout est différent ou allions nous retrouver directement nos marques comme si nous n’en n’étions jamais partis?

J’adore lire les articles sur les blogs des personnes qui y vont en vacances au Japon et qui ont un regard et des réflexions que je n’ai plus depuis longtemps. Je lis et je me dis mais oui ils ont raison, j’aurais du prendre ça en photo, j’aurais du remarquer ça, sauf que je ne le remarquais plus.

Avec ce retour j’avais le secret espoir de tout voir avec des yeux nouveaux! En fait, on s’est tout de suite sentis de retour à la maison, à tel point que j’ai parlé en japonais au chauffeur de taxi à Hong-Kong cette semaine ! Premier objectif complètement manqué…

Avant de partir, j’avais fait une liste de choses que je regrettais n’avoir pas faites en habitant à Tokyo. Et puis, bien entendu, ma liste était trop longue mais nous avons quand même passé quelques jours très réussis! Deuxième objectif presque atteint!

Japon2013-167-2

Nous avons commencé le week-end en nous mettant directement dans le bain de bon matin avec un entrainement de sumo dans une beya. Nous étions déjà allés voir des tournois et nous regardions le sumo à la télé (oui j’avoue…) mais jamais un entrainement! J’en suis revenue ravie, j’ai vraiment pu ressentir l’intensité du combat, me rendre compte de la vie d’une écurie de sumo, de la hiérarchie qui y existe, des conditions d’entrainement, du silence religieux qui y règne…. Pendant un tournoi on ne voit que les stars et on ne réalise pas que dans une écurie il y a beaucoup d’apprentis dont le plus jeune, tout gringalet, nous a dit n’avoir que 15 ans !

Voici une de mes toutes premières vidéos sur Voyagista pour vous faire vivre cet entrainement, dites-moi ce que vous en pensez !

Bien replongés dans notre vie tokyoïte, nous avons continué la journée avec une activité beaucoup moins touristique : pique-niquer et profiter de l’après-midi dans le plus beau parc de Tokyo, j’ai nommé Shinjuku Gyoen

Japon2013-245-2

Shinjuku Gyoen c’est l’endroit idéal pour se poser sur l’herbe et profiter d’un peu de nature dans le centre de Tokyo, c’est un parc très apprécié des familles et des amoureux. Dès qu’il fait beau les japonais s’y pressent mais il est tellement grand que, sauf durant la saison des sakuras (cerisiers en fleur), vous avez beaucoup d’espace. C’est notre endroit préféré à Tokyo pour pique-niquer, lire un livre allongé dans l’herbe, regarder les enfants jouer … Un endroit à ne pas manquer pour vivre une tranche de vie des habitants de Tokyo.

Nous nous sommes installés dans la partie « English Landscape garden », idéale pour laisser les enfants gambader, mais je vous recommande de faire un tour dans le jardin et de voir la partie japonaise qui vaut vraiment le coup.

Japon2013-213-2

Japon2013-201-2

Notre première journée a passé bien vite et quand la petite musique de fermeture a retenti dans le parc, j’avais oublié à quel point il faisait nuit tôt à Tokyo !

Rendez-vous dans quelques jours, qu’est-ce qu’une famille d’anciens tokyoites a bien pu faire durant les quelques jours restants ? Affaire à suivre….

Japon2013-239-2

Les astuces de Voyagista

  • Les entrainements de sumo se déroulent tôt le matin et durent quelques heures. Certaines “beya” accueillent les visiteurs et il faut en général appeler la veille (ou demander à votre hôtel de le faire) pour vérifier que l’entrainement a bien lieu et prévenir de votre venue. A noter que durant les tournois ou le week-end il n’y a en général pas d’entrainement. Durant l’entrainement le silence est de rigueur, on a du y participer chacun à notre tour pour ne pas déranger du fait des enfants.

  • Nous sommes allés dans l’écurie Arashio, facile d’accès depuis notre hôtel. Arashio a un site en anglais. Vous pouvez assister à l’entrainement depuis les fenêtres qui donnent sur la rue, vous ne serez pas assis avec l’entraineur (ce qui nous convenait très bien pour pouvoir gérer les enfants)

  • Shinjuku Goyen a deux entrées, nous utilisons toujours celle de Sendagaya, plus facile d’accès car très proche du JR et très peu fréquentée (surtout durant la saison des cerisiers où il y a la queue à celle de Shinjuku)

  • L’entrée au parc est payante (200 yen soit 1.5 euros) ce qui est plutôt bien car cela limite un peu la fréquentation. Attention le parc ferme tôt à 16h30 et dès 16h vous serez délogés par la petite musique de fermeture typique du Japon. Shinjuku Goyen est fermé le lundi. Amener son pique-nique, pas de restaurant dans le parc.

Tu as aimé cet article? Inscris toi à la newsletter ou aime moi sur Facebook

Amélie Voyagista

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

3 Réponses

  1. Eugenie

    Wouahou je ne savais pas que tu avais vécu si longtemps à Tokyo, j’aimerais tellement en savoir plus !!!

    Je n’avais jamais pensé à assister à un entrainement de Sumo, ca a l’air assez intéressant 🙂 Et c’est vrai que le Shinjuku gyoen est super agréable, j’aime bien y passer du temps quand je viens à Tokyo.
    Tu es déjà partie de TOkyo je présume ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti