Pin It

Je veux vous parler aujourd’hui d’Enfants du Mékong, une association qui aide des jeunes défavorisés dans divers pays d’Asie à faire des études. Après vous avoir parlé du Cirque Phare, une belle initiative pour aider les enfants cambodgiens à s’en sortir grâce au cirque, nous restons au Cambodge: Lo Polen ma filleule est cambodgienne.

 

Le Cambodge a été une des deux étapes de mon premier voyage en Asie. En 2002, je passais la frontière terrestre entre la Thaïlande et le Cambodge, frontière qui venait à peine de rouvrir. Je me souviendrai toute ma vie de cette route : le bus empruntait des ponts auxquels il manquait de nombreuses planches causant quelques hurlements dans le bus, nous avons dû passer dans les rizières pour contourner les ponts cassés et nous avons même poussé le bus pour l’aider à remonter le talus… tout ça avec des panneaux à plusieurs mètres de la route mettant en garde contre le danger des mines… Cette première impression, couplée avec ma découverte des victimes des mines, des camps khmers…me poussa quelques années plus tard, alors que je commençais à travailler, à parrainer une jeune cambodgienne… et c’est là que Lo Polen est entrée dans ma vie.

 

Enfants du Mékong, c’est quoi exactement ?

 

J’ai commencé à parrainer Lo Polen en 2006. Je voulais m’investir dans une association proche du terrain, une association où mon argent n’irait pas en frais de fonctionnements, villas et grosses voitures pour les représentants locaux … (je caricature un peu certes mais j’avais eu des retours d’expériences d’amis qui avaient travaillés dans des grosses ONG et qui étaient rentrés étonnés…) et c’est là que j’ai tr0ouvé la perle rare : Enfants du Mékong

Enfants du Mékong a été fondé par René Péchard en 1958 alors qu’il était dentiste à Vientiane et aidait des orphelins. Depuis, l’association a grandi et est aujourd’hui présente dans 8 pays (Vietnam, Laos, Cambodge, Thaïlande, Birmanie, Chine et Philippines) où 22000 enfants sont parrainés sous la supervision d’employés locaux et de 35 Bambous (de jeunes volontaires de solidarité internationale). Les dépenses de fonctionnement ne représentent que de 5.5% du budget.

Enfants du Mékong repose sur le parrainage : les parrains versent une somme mensuelle pour aider à scolariser leur filleul. Cet argent n’est pas reversé directement à la famille mais est utilisé pour pourvoir aux choses nécessaires pour que le filleul n’abandonne pas sa scolarité (par exemple cela peut être l’école mais aussi de la nourriture ou tout autre…). Parrains et filleuls correspondent régulièrement et certains parrains partent rencontrer leur filleul sur place. Cette rencontre se fait toujours encadrée par un responsable de l’association.

 

 

« L’enfant que nous aidons aujourd’hui, sauvera son pays demain!  » Enfants du Mékong

 

Mon histoire avec ma filleule Lo Polen

 

Cela fait maintenant 8 ans que je parraine Lo Polen… En préparant cet article j’ai ressorti ses lettres, ses photos, ses dessins qu’elle m’a envoyé au court des ans….. Polen a beaucoup grandi, fini les dessins depuis déjà de nombreuses années, son écriture s’est affermi et elle semble de plus en plus sûre d’elle-même, même si les lettres sont souvent très simples j’avais l’impression de la connaitre. Plus elle persévérait à l’école, là ou beaucoup ont abandonné, plus j’étais très fière d’elle !

Et puis il y a deux ans et demi je suis retournée à Siem Reap et j’en ai profité pour lui rendre visiteJe crois qu’elle était très anxieuse ce jour-là de rencontrer toute la famille. Un volontaire bambou et la responsable locale étaient là pour encadrer la rencontre : nous avons passé plusieurs heures devant sa maison à discuter avec la famille (une famille très étendue cousins, voisins nous n’étions jamais sures…) Petit G, qui avait deux ans et demi à l’époque, avait apporté quelques petites voitures et a trouvé que jouer avec les petits de la famille était beaucoup plus intéressant que visiter les temples d’Angkor…. Nous avons ensuite emmené Lo Polen au marché pour lui offrir des vêtements qu’elle a choisi. Le moment de se dire adieu était déjà arrivé mais cette demi-journée fut un moment vraiment spécial!

Depuis Lo Polen a continué son chemin, commencé des cours d’anglais qu’elle m’avait demandé de financer durant ma visite, passé son bac et elle habite désormais à Phnom Penh où elle vient de finir une formation au sein de l’association Passerelles Numériques. Depuis quelques jours je sais qu’elle n’a plus besoin de mon parrainage, elle va travailler désormais pour financer ses études en parallèle grâce à cette association. 

 

J’espère qu’elle trouvera la voie qu’il lui plait, elle a désormais la possibilité de faire des choix dans sa vie, ce qui n’était pas quelque chose d’évident lorsque que j’ai reçu sa première lettre il y a 8 ans. De mon côté direction une autre aventure avec bientôt une nouvelle filleule…

 

Voici quelques photos de notre histoire commune: notre visite, les photos, les dessins, les bulletins scolaires et les lettres

Le parrainage ça marche comment?

Sur ce blog je parle de voyages un peu partout en Asie : j’aime cette région du monde et j’y habite depuis longtemps. J’ai voulu partager aujourd’hui mon expérience avec Enfants du Mékong pour ceux d’entre vous qui, comme moi, de retour de voyage souhaitent aider les populations locales de manière très concrète.

Le parrainage scolaire coute 24 euros par mois (soit 6 euros après défiscalisation). Le parrainage étudiant lui est un peu plus cher (39 euros par mois, soit 9.75 euros après défiscalisation). Il est également possible de participer à un parrainage collectif si vous n’avez pas le temps ou l’envie d’écrire. Il existe des opérations de financement ponctuelles que vous trouverez sur le site . Enfin, vous pouvez également organiser votre propre levée de fonds grâce à Défi du Mékong

 

Un grand merci à tous les volontaires et les salariés d’Enfants du Mékong, ils font un travail formidable.

Connaissez-vous l’association Enfants du Mékong ? Qu’en pensez-vous? Etes-vous intéressé par le parrainage ?

 

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

14 Réponses

  1. Aurélie

    Oh c’est génial. Depuis mon voyage en Asie, je pense à parrainer un enfant. Je vais attendre d’avoir un salaire cela dit…
    C’est chouette les liens que l’on peut créer. J’ai rencontrer un français qui venait au Cambodge exprès pour rencontrer sa filleule qu’il parraine depuis quelques années. Et un monsieur d’une cinquantaine / soixantaine d’année (français aussi) qui était venu s’installer au Vietnam suite à l’expatriation de ses deux fils à Hoi An. Il a commencer à parrainer deux soeurs, puis les a adopter avec l’accord de leur maman (je crois que cela facilitait pour l’aide qu’il voulait leur apporter). Et comme il a un hôtel, un restaurant et je sais plus quoi avec ses fils, la maman des petites travaillent pour ainsi que plusieurs personnes de la famille. Et ils font Noël tous ensemble. Bref, beau témoignage !
    Aurélie Articles récents…{Vietnam} Que faire à Hô Chi MinhMy Profile

    Répondre
    • Amélie

      Salut Aurélie, je suis contente que cet article te touche, n’hésite pas à passer par Enfants du Mékong lorsque tu le pourras, c’est vraiment une association qui fait un super boulot!

      Répondre
  2. Tugdual@visa_pour

    C’est vraiment une très belle initiative !! Ton premier paragraphe qui décrit cette route me donne les poils, c’est tellement difficile d’immaginer qu’il un peu plus de 10 ans, le Cambodge était encore 6 pieds sous terre, quand on voit la vitesse à laquelle tout change aujourd’hui ! Mes quelles histoires à partager ! Et celle-ci en particulier, qu’elle est jolie, aussi jolie que le visage de Lo Polen. Bravo pour cette initiative 🙂
    Tugdual@visa_pour Articles récents…Voyager seul, loin et risquer d’être heureuxMy Profile

    Répondre
    • Amélie

      Heureusement que cette route n’existe plus… franchement c’était pas rassurant…:)
      En tout cas j’espère apporter ma petite pierre à l’édifice, Edm n’est d’ailleurs pas que au Cambodge, ma nouvelle filleule m’emmène en Birmanie pour de nombreuses années j’espère…

      Répondre
    • Amélie

      Tout à fait d’accord, il y a encore beaucoup à faire… c’est pour ça que j’aime bien faire un peu de pub pour Enfants du Mékong ou le cirque Phare qui aident les cambodgiens à s’en sortir, sans tomber dans l’assistanat.

      Répondre
    • Amélie

      Salut Emmanuel, oui j’étais un peu émue de la rencontrer mais je crois pas autant qu’elle… L’association en plus encadre les gens très bien durant la rencontre.

      Répondre
  3. Rattana

    Bonjour Amélie,

    Je n’avais pas vu ton article passait…qui est pourtant très touchant. Je ne savais pas que tu avais parrainé cette jeune cambodgienne 🙂 C’est très fort ce que tu décris comme témoignage. Heureusement qu’il existe des personnes comme toi pour aider les cambodgiens et nous faire prendre conscience que la vie ne vaut que lorsqu’elle est vécue et partagée avec d’autres. Merci.
    Rattana Articles récents…Sala Baï, donner des ailes aux jeunes cambodgiensMy Profile

    Répondre
    • Amélie

      Ecoute je n’ai pas fait grand chose, c’est cette association qui elle fait beaucoup et j’espère que des articles comme ceux-ci les aideront à trouver plus de parrains ou de marraines.

      Répondre
  4. Eisen

    Bonjour,

    Cela fait dès mois que je me renseigne sur le sujet du parrainage et je dois dire que je n’ai pas confiance dans les sites que j’ai consultés car ça ne m’inspire pas malheureusement.

    A l’heure d’aujourd’hui un seul site me donne entière satisfaction d’après ce que j’ai vu à droite et à gauche, et il s’agit d’Enfants du Mékong. J’ai également connu votre blog et cet article en particulier après avoir fait la connaissance de ce site, ce qui me conforte dans l’idée que mon argent serait réellement utile à un enfant.

    J’ai également deux questions à vous posée ci cela ne vous dérange pas, car je ne trouve pas les infos sur le site.

    – Est-il possible de choisir de parrainé un petit garçon plutôt qu’une petite fille ou cela est uniquement décidé par Enfants du Mékong ?
    – Est-il également possible de choisir un age plutôt qu’un autre , je m’explique. J’aimerai m’investir auprès d’un enfant en bas age voir très bas age car j’aimerai suivre son évolution depuis le tout début jusqu’à la toute fin du cycle.

    En vous remerciant par avance.

    Répondre
    • Amélie

      Bonjour,

      Oui vous pouvez préciser le sexe, j’ai pour ma part demandé les deux fois à parrainer une petite fille. Vous pouvez également demander pour l’âge, en général on commence de toute façon le parrainage avec des enfants jeunes par contre ils vont déjà à l’école. Par contre tous les enfants ne vont pas jusqu’au bac comme ma filleule, ils sont orientés en fonction de leurs capacités, c’est vraiment très bien fait. Bon début de parrainage.

      Répondre
  5. Eisen

    Bonsoir et merci pour la réponse.

    J’ai du mal chercher sur le site car je ne vois pas ou cela est indiqué, je vais re-regarder. Merci encore.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti