Pin It

Un petit guide gratuit pour vous aider à partir à la découverte de la route de la soie côté chinois: renseignements pratiques, itinéraires, coups de cœur, recommandations pour les enfants… Tout y est! Notre itinéraire couvre les provinces de Gansu et du Xinjiang : nous sommes partis de la ville de Lanzhou et sommes allés jusqu’à Tashkorgan non loin de la frontière avec le Pakistan.

Renseignements pratiques

Un peu d’histoire

La route de la soie est un ancien réseau de routes commerciales entre l’Asie et l’Europe. Ces routes furent empruntées depuis au moins deux mille ans avant notre ère mais elles se développèrent réellement sous les dynasties Hang et Tang (de -200 BC à 900). On y transportait toutes sortes de marchandises dont la soie qui était très chère à l’époque. Cette route commerciale ne fut baptisée « route de la soie » qu’au XIXème par un géographe allemand. A partir du XVIème siècle, la route fut progressivement abandonnée devant l’instabilité due aux guerres turco-byzantines, la dislocation de l’empire mongol, l’islamisation de la région et le développement du transport maritime. La route de la soie a été récemment inscrite au patrimoine mondial ; cette route a permis durant des siècles de relier de nombreuses civilisations en facilitant les échanges en matière de commerce mais aussi de croyances religieuses, de connaissances scientifiques, d’innovations technologiques, de pratiques culturelles et artistiques.

jiahoe turpan xinjiang chine

Turpan, un des arrêts de la route de la soie

Un peu de géographie

La route de la soie démarre vers la ville de Xian en Chine et arrive à Antioche (aujourd’hui la Turquie). Nous n’avons parcouru qu’une partie de la route dans les provinces chinoise du Gansu et du Xinjiang

La province du Gansu est facile à reconnaitre, elle a une forme un peu bizarre du fait du corridor de Hexi, un passage très étroit qui s’étire sur un millier de kilomètres. Ce corridor est le passage obligé pour relier la Chine au Xinjiang et à l’Asie Centrale. Dans le Gansu nous avons visité les grottes de Binglisi, le monastère tibétain de Labrang, la muraille de Jiayuguan et les sites autour de Dunhuang.

La province du Xinjiang se trouve à l’extrême Ouest de la Chine, elle représente un sixième du territoire de la Chine et a des frontières avec 8 pays! On y trouve à la fois le point le plus bas de Chine (la dépression de Turpan située à -154 mètres et certains des plus hauts sommets dans les monts Tian shan à plus de 6000 mètres). Cette zone contient une grande partie des ressources minières de la Chine et est peuplée d’une minorité musulmane et turcophone, les ouighours. Au Xinjiang, nous nous sommes rendus à Turpan, au lac Tianshi, à Kashgar et sur la route du Karakoram .

jiayuguan

La muraille depuis le fort continue sa route… au milieu des poteaux électriques

Zoom sur la situation politique au Xinjiang

La situation au Xinjiang est difficile, je vais essayer de la résumer au mieux …

Les Ouighours ne se considèrent pas comme chinois et souhaitent, pour la plupart d’entre eux, créer leur propre état car ils considèrent avoir été envahis par la Chine en 1949. Ce séparatisme est principalement lié à des questions de religion et d’ethnicité. En effet les ouighours sont une ethnie de religion musulmane très proche culturellement et linguistiquement des turcs. La Chine quant à elle pense que cette région fait partie de son territoire depuis très longtemps. Elle ignore ces revendications et a longtemps défavorisé les membres de cette ethnie. D’ailleurs le gouvernement local et les entreprises d’exploitation minières sont tous chinois et la Chine essaie, tout comme au Tibet, de siniser la région en envoyant de nombreux Hans vivre dans le coin. Tout ceci crée un ressentiment grandissant chez les ouighours qui a été la source des manifestations et des attaques plus ou moins fréquentes contre les chinois ces dernières années. Aujourd’hui, les ouighours se sentent oppressés et surveillés, ils accusent les chinois de vouloir détruire leur culture et les deux communautés vivent totalement séparées…

marché de kasghar

Sur le marché de Kashgar

Visa, Monnaie…

Dans certains coins du Xinjiang nous n’avions parfois plus l’impression d’être en Chine… et pourtant nous sommes encore en Chine! La monnaie, le visa… tout se passe comme dans la reste du pays. A noter, nous avons demandé notre visa en précisant que nous allions au Xinjiang et nous n’avons eu aucun souci pour l’obtenir, et ce malgré la réputation de cette province.

Langue

Sur cette partie de la route de la Soie, nous sommes en Chine les gens parlent donc mandarin… cependant nous avons été confronté à d’autres langues, principalement le tibétain et le ouighour mais également un peu de tadjik et de kirghiz. En zones tibétaine et ouighour tout est écrit en chinois et dans la langue locale, beaucoup de gens ne parlent en fait pas vraiment chinois… Ce qui n’a pas été un gros problème pour nous vu notre niveau de chinois!

Nous avons trouvé, par contre, au Xinjiang que le niveau d’anglais des quelques personnes qui parlaient anglais était bien supérieur à celui dont nous avons l’habitude dans le reste de la Chine.

Climat

Le climat de la région est très aride, c’est d’ailleurs ce qui a permis de conserver tous ces trésors archéologiques. En gros, en été il fait super chaud et en hiver il fait super froid… Un exemple à Turpan il peut faire jusqu’à -17 °Cen hiver et +40 °C en été… sacré amplitude thermique! La région est désertique et il y a de temps en temps des tempêtes de sables (principalement en avril et mai d’après ce que l’on nous a dit)… en cas de tempête, vous êtes bloqués à la maison. Les zones habitées se situent dans des oasis alimentées en eau par la neige des très hautes montagnes aux alentours.

Les meilleurs moments pour visiter ce coin de Chine sans souffrir des températures extrêmes sont le printemps (en espérant ne pas connaitre de tempête de sable, nous n’en avons pas vécu de grosses, juste quelques jours un peu poussiéreux…) ou l’automne. Pour la partie tibétaine il fait encore très froid fin avril, il est mieux de s’y rendre en Juin lorsqu’il fait plus chaud et lorsque les prairies sont en fleur.

tuyok turpan chine

Le village de Tuyok… il fait chaud

Coût de la vie

Le cout de la vie est semblable à des régions comme le Yunnan par exemple (voir mon guide du Yunnan ici). Par contre, du fait des distances énormes, le budget transport peut être un peu plus conséquent surtout dans les zones où vous choisiriez de prendre un chauffeur. En effet, il y a peu de touristes dans ce coin, il peut donc s’avérer difficile de trouver des personnes avec qui partager les coûts. Nous avons par contre dépensé moins que d’habitude en entrées touristiques, il y a plus de sites naturels gratuits ou peu chers. Voici quelques idées du coût de la vie.

Billet de train: le billet pour prendre le TGV local Lanzhou-Jiayuguan coute 215 Yuan soit 30 Euros (environ 700km) et le billet Liuyuan-Urumqi coute 244 Rmb soit 34 Euros (un peu plus de 700km). Vous pouvez regarder tous les tarifs sur le site 

Voiture : Un chauffeur coute sensiblement la même chose qu’ailleurs en Chine, sauf si il y a des grandes distances à parcourir où le chauffeur doit effectuer un aller-retour… et là la facture monte vite. En règle générale il faut compter dans les 500 Yuan (70 Euros) pour une journée normale… et plutôt dans les 1000 Yuan (140 Euros) par jours si vous devez aller loin… Petit avantage au Xinjiang, les chauffeurs que nous avons utilisé parlaient très bien anglais et nous ont donc également servis de guide… ce n’était pas le cas au Gansu.

Entrées: A part les sites au patrimoine mondial hors de prix (Mogao et Tianshan – entre 20 et 30 euros selon la saison) les entrées varient entre 20 et 50 Rmb (entre 2.8 et 7 Euros) en moyenne… et de nombreux sites sont complètement gratuits (la route du Karakoram, les marchés …), nous avons donc moins dépensé en visite que durant d’autres séjours en Chine. A noter qu’en basse saison, soit entre le 1er Novembre et le 30 Avril, les entrées sont beaucoup moins chères… on en a bien profité!

 

mogao dunhuang gansu chine

Billet d’entrée à Mogao sans la tempête de sable

Hôtel: L’hôtellerie est plutôt moins chère qu’ailleurs en Chine, du fait du nombre limité de touristes j’imagine… par contre il n’existe que peu d’options auberge de jeunesse dans ce coin de Chine. Nous avons opté pour des hôtels confortables et nous avons en général dépensé entre 250 et 500 Yuan (entre 35 et 70 Euros) la nuit (chambre pour 4)…

Nourriture: vraiment pas chère comme partout en Chine…. Pas de soucis de ce côté-là

Sécurité

En Chine, suite à de nombreux incidents entre ouighours et chinois, le Xinjiang est considéré comme une région peu sure. Du coup le tourisme chinois, très envahissant, n’est que très peu présent dans cette région. Le Gansu, lui, est plus touristique mais vu les distances, hors Mogao ce n’est pas la cohue … Il y a très peu de touristes occidentaux (nous en avons croisé 4 ou 5 durant les deux semaines) nous avons comme d’habitude attiré la curiosité.

Malgré la mauvaise réputation du Xinjiang, nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité et nous avons trouvé les locaux plutôt accueillantsj’ai par contre ressenti un vrai malaise en croisant mon premier char surarmé en sortant du resto ou lorsque j’ai été confrontée à une surveillance très présente (checkpoint et contrôles) envers les locaux… Les ouighours voient d’un très bon œil le tourisme étranger qui leur apporte des revenus si nécessaires vu l’absence de tourisme intérieur. Vous l’aurez compris nous nous sommes sentis très à l’aise au Gansu et au Xinjiang (à noter que nous n’avons pas vraiment passé de temps à Urumqi où la situation est peut être différente), pour autant ne tentez pas le diable…

 

kasghar xinjiang chine

Sur le marché de Opal

Les transports sur la route de la Soie

Le bus

Les distances sont grandes… je n’ai donc pas testé les 24h ++ de bus pour rejoindre Urumqi à Kashgar. Je me suis contentée de le prendre pour des petits trajets mais si vous êtes des amoureux du bus pas de problèmes des liaisons existent entre toutes les grandes villes.

La voiture

Cette partie de Chine n’est pas extrêmement touristique, peu peuplée et les distances sont grandes, il est donc impossible de visiter bien des choses en transports en commun… il faut du coup souvent louer les services d’un chauffeur ou rejoindre un groupe de voyageurs. Nous l’avons fait à plusieurs reprises sans aucun regrets… nous aurions loupé des sites incroyables autrement, il faut prendre cela en compte dans le budget…

Les routes sont plutôt en bon état, les grandes villes sont reliées par des autoroutes confortables et j’ai trouvé que les routes secondaires étaient plutôt bien entretenues… à l’exception d’une partie de la route du Karakoram en travaux.

Dans les villes, nous avons souvent utilisé le taxi. A noter que dans les petites villes, les taxis ne mettent pas le compteur mais chargent un prix fixe (10 Yuan à Dunhuang par exemple à l’intérieur de la ville). A Kashgar nous avons eu des soucis avec plusieurs taxis qui refusaient de mettre le compteur… nous sommes donc descendus et avons trouvé un autre taxi plus honnête… Ayez toujours sur vous le nom de votre hôtel en chinois au Gansu et en Ouighour au Xinjiang pour retrouver votre chemin.

 

turpan urumqui

Route entre Turpan et Urumqui

Le train

Je n’ai pas testé le train normal, trop lent pour un voyage avec deux monstres de moins de 6 ans… je me suis contentée du train à grande vitesse mais pour les amoureux de la lenteur et des grands voyages en train au milieu du désert, vous allez adorer!

Nous avons opté pour le train à grande vitesse, la ligne Lanzhou-Urumqi a ouvert en Décembre 2014 (soit 4 mois avant notre visite) et elle nous a fait gagner beaucoup de temps. Attention le TGV chinois ne va pas aussi vite que le TGV français… il faut compter 4 bonnes heures pour parcourir 700Km…mais le train est confortable et ressemble d’ailleurs beaucoup aux trains à grande vitesse japonais, ce sont eux qui ont apporté la technologie en Chine. Si vous voulez vous faire plaisir la première classe n’est pas beaucoup plus chère que la classe économique.

L’avion

Vu les distances et l’absence de train à grande vitesse, nous avons pris un vol intérieur pour relier Urumqi à Kashgar (l’alternative est un voyage en train d’au moins 24h… alors qu’on a mis une grosse heure en avion). Il existe des aéroports à Lanzhou, Jiayuguan, Dunhuang, Urumqi et Kashgar mais il n’existe que très peu de vols entre ces aéroports (les vols les relient aux grandes villes chinoises en général)… mieux vaut donc opter en général pour le train ou la voiture. Pour réserver les billets d’avion direction Ctrip.

 

Mes coups de cœur sur la route de la soie

J’ai eu un sacré nombre de coups de cœur durant ce voyage… ne manquez surtout pas ces endroits là… Cliquez sur l’article qui correspond à la destination pour en savoir un peu plus.

La route du Karakoram : une des plus belles routes au monde, j’en attendais beaucoup et pourtant cette route a dépassé mes espérances, c’est tout dire.

– Le marché de Kashgar: un marché traditionnel comme il en existe encore au Xinjiang… une sacrée animation!

– Le monastère de Labrang: un lieu hors du temps… sans aucun touriste… avec des moines et des pèlerins très sympas… on n’a pas regretté ce détour « hors route de la soie »

– Les grottes de Mogao : un vrai joyau, des peintures d’une finesse et d’un goût incroyable en plein milieu du désert… 

– Turpan et ses alentours : des sites archéologiques de grande valeur, une ambiance sympathique, des petits villages photogéniques… on serait bien resté un peu plus longtemps.

Je n’ai pas vraiment aimé le lac Tianchi, trop de monde, trop cher et trop ressemblant à des paysages connus.

 

karakoam xinjiang chine

Un des nombreux paysages incroyable de la route du Karakoram

Itinéraire et organisation

Itinéraire

Comme je vous l’ai déjà expliqué nous avons commencé notre périple à Lanzhou (normalement il se commence à Xian mais nous connaissions déjà et nous ne voulions pas encore rajouter des kilomètres) et nous l’avons fini deux semaines plus tard à Kashgar. Notre itinéraire était vraiment bien équilibré et varié tout en nous laissant le temps de prendre notre temps…

 

Voici notre itinéraire détaillé :

Jour 1 : Arrivée à Lanzhou

Jour 2 : Départ de Lanzhou pour visiter Binglisi. Après la visite direction Xiahe et le monastère de Labrang

Jour 3 et 4 : Visite de Labrang et des alentours, retour vers Lanzhou

Jour 5 : Train pour Jiayuguan et visite de la muraille

Jour 6 : Marche sur la muraille de Jiayuguan puis route vers les grottes de Yulin. Après la visite route vers Dunhuang

Jour 7 : Journée tranquille avec seulement la visite des grottes de Mogao

Jour 8 : Ballade sur les dunes de Minganshan, transfert vers Liuyuan et train jusqu’à Turpan

Jour 9 : Visite de Turpan et des environs

Jour 10 : Fin de la visite de Turpan, route vers Urumqi pour déjeuner puis direction le lac Tianchi pour se balader et y dormir

Jour 11 : Matinée au lac, route vers l’aéroport d’Urumqi et vol vers Kashgar

Jour 12 : Visite de Kashgar (à faire un dimanche)

Jour 13 et 14 : Découverte de la route du Karakoram

Jour 15 : retour à la maison… 8h de vol pour arriver à Canton!

 

monastère de labrang xiahe gansu chine

Vue sur le monastère de Labrang… gigantesque

 

Cet itinéraire était presque parfait, si c’était à refaire je n’irai pas au lac Tianchi et à la place je resterai une journée de plus à Turpan. Si j’avais eu plus de temps (et pas d’enfants) j’aurais aimé :

– Faire une ou deux journées de randonnée à partir de la route du Karakoram

– Rajouter un arrêt à Zhangye (entre Lanzhou et Jiayuguan) pour voir le parc de Zhangye Danxia et le temple de Zhangye

– Rajouter une journée à Dunhuang pour aller voir les sites aux alentours et avoir de la marge en cas de tempête de sables

– Une journée de plus à Kashgar pour aller explorer le désert du Taklamakan

 

Organisation

Au risque de rabâcher un peu…si vous aimez organiser vos voyages, pas besoin de passer par une agence… mais ceci nécessite un peu d’organisation. J’ai par contre eu recours à quelques petites agences locales ou aux services des hôtels pour organiser les transferts. Je les recommande dans mes articles, je n’ai pas été déçue. J’ai réservé le train et les vols sur internet  et j’ai réservé les hôtels soit en direct lorsqu’ils parlaient anglais, soit par ctrip.

vignes turpan xinjiang chine

Vue depuis notre logement à Turpan

Logements

L’offre de logements aux gouts européens n’est pas très importante… nous avons pourtant toujours fini par trouvé un hôtel pas trop mal (je les conseille dans mes articles). Deux hôtels durant notre séjour sortent du lot: le Silk Road Hotel à Dunhuang et le Silk Road Boutique Hotel à Turpan… Si vous avez le budget, allez y vous ne serez pas déçus, ils sont charmants.

Pour les petits budgets ou les voyageurs solos, il n’existe que peu d’auberges de jeunesses dans ce coin de la Chine mais vous pouvez toujours vous rabattre sur des petits hôtels pas chers avec la convivialité en moins.

Pour nous, la chose la plus difficile a été de trouver des chambres pour 4… les chambres familiales, quand il y en a, en Chine sont toujours pour 3 personnes du fait de la politique de l’enfant unique… Nous avons donc pris un petit lit pliant pour petit A qui rentrait encore dedans et petit G a passé quelques nuits sur un canapé (ce qui n’a pas eu l’air de le traumatiser)

Nourriture

Vu les distances parcourues, nous avons mangé une nourriture très variée durant notre séjour… Nous avons commencé par manger tibétain, chinois puis enfin ouighour…

xinjiang kashgar

Petits pains le matin sur le marché…

La nourriture tibétaine

Dans la partie tibétaine, la nourriture est grasse et rustique pour bien nourrir ces nomades vivant en haute altitude… Les aliments de base sont la viande, les produits laitiers et la farine d’orge… on oublie les légumes. Les icones du coin sont la tsampa (une espèce de porridge à l’orge) et le thé au beurre de yack… Nous avons également testé les dimsum au yack, les yaourts de yack… Ce n’est pas de la grande cuisine, nous étions contents de manger à nouveau chinois.

La nourriture chinoise

La différence principale avec le reste de la Chine c’est la présence moindre du riz qui y est remplacé par des pâtes. Nous avons plutôt bien mangé et pour peu cher.

La nourriture ouighour

xinjiang kasghar

Brochettes sur le marché

La grande découverte du séjour… la cuisine ouighour! La cuisine est à base de viandes (moutons, agneau, bœuf) avec des légumes principalement la carotte, l’oignon ou la pomme de terre. Les plats contiennent souvent des épices en particulier du cumin. Il y peu de riz, ici c’est plutôt des pains qui sont un peu comme des nans indiens.-Kebab en brochettes faite à base de viandes de mouton… attention la viande est souvent un peu dure et sèche

– Manta sont des dumplings remplies de courges et d’épices, très commun et pas trop épicé

– Samsa sont des dumplings avec de la viande et des oignons à l’intérieur, ils sont de forme ronde, comme de petits sacs.

– Les Nan sont très communs et certains, comme les Guchnan, sont fourrés à la viande de mouton.

– Le Pollo est un pilaf de riz frit avec carottes, viandes et oignons. Le riz est un riz spécial un peu dur qui vient de la partie nord du Xinjiang et qui est du riz pilaf

– Laghman est un plan de nouilles épaisses servies avec des légumes dessus et la viande de mouton. C’est un plan mangé quotidiennement par les ouighours

Il existe également pas mal de yaourts

Niveau boisson très peu d’alcool on est dans une zone musulmane, ici on est plutôt thé. Par contre des jus de grenade délicieux!

Pour le dessert, on mange des fruits ou des glaces à la vanille (que l’on trouve sur le marché de nuit de Kashgar)

xinjiang

Leçon de cuisine ouighour…

Et les enfants dans tout ça ?

Nos enfants ont adoré ce voyage (petit G avait 5 ans et demi et petit A tout juste 3), j’avais un peu peur qu’ils trouvent les temps de trajet longs mais le train à grande vitesse et l’Ipad nous ont sauvé la vie (et oui en voyage on oublie ses principes…)… J’avais essayé d’adapter un peu le voyage pour qu’ils aient des activités pour eux … et j’ai eu raison parce que autant vous dire que Mogao n’a pas été un grand succès… petit G n’a rien trouvé de mieux que jouer avec la lampe de poche à chaque fois qu’on entrait dans une grotte dérangeant ainsi tout le groupe…

Ils ont aimé :

Le monastère tibétain de Labrang a été, de manière plutôt inattendue un gros succès… et ce grâce aux moulins à prière, aux gentils moines avec qui ils ont joué au foot et aux gentils pèlerins qui leur ont donné des bonbons…

La muraille de Jiayuguan parce que la muraille de Chine c’est mythique pour petit G, on a bien essayé de voir si des méchants arrivaient à l’horizon mais on n’a pas eu de chance ce jour-là…

– Le tour en chameau (il faut dire qu’on l’a fait pour eux… il faut bien faire des concessions)

Dormir dans une yourte dans la montagne, encore mieux qu’une tente! En plus on ne se lave pas et on fait pipi dehors

Le marché de Kashgar parce que il y a les plus gros moutons au monde et plein d’animaux de partout, beaucoup mieux que le zoo.

– Faire des boules de neiges et du cheval sur la route du Karakoram

Quelques activités bien appréciées

 

Compilation des adresses pratiques pour organiser son voyage

Il est difficile de trouver beaucoup d’information sur ce coin du monde… ben oui la route la soie ce n’est pas la Thaïlande…. Donc si vous avez encore besoin d’infos après avoir parcouru mon blog voici quelques autres blogs et sites qui vous aideront à organiser votre voyage.

Blog

– Far West China, l’excellent blog en anglais de Josh qui habite à Urumqi depuis de nombreuses années. Il a également écrit un guide du Xinjiang que je vous recommande.

– Thib in Spore qui vous parle du Xinjiang

– Imandarin vous parle d’une partie du Gansu et particulier des environs de Xiahe et de Binglinsi

Site

– L’agence de voyage travelchinaguide a une partie forum idéal pour répondre à toutes les questions 

 

tianchi tianshan xinjiang chine

Le plus beau point de vue du lac Tianchi…

Bon Voyage sur la Route de la Soie, j’ai surement oublié de mentionner un lien sympa, une info intéressante…quelque chose à ajouter ? N’hésitez pas à m’en faire part en commentaire et je mettrai le guide à jour. Partagez cet article avec vos amis qui partent sur la Route de la Soie!

 

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

21 Réponses

  1. roland

    Une fois de plus un récit qui tiens la route !! c’est le cas de le dire ! 🙂
    Très bien écrit , détaillé ! et… illustré avec de très belles photos !
    Bravo Amélie !!

    Roland

    Répondre
  2. Rachel @ Blog voyage Découverte Monde

    Un tellement beau voyage! J’ai pas encore fait le Xinjiang, mais ca l’air d’être un monde à part. Dans le Gansu, si des gens regardent les commentaires, je leur suggèrerais aussi d’arrêter à Xi’an, le début de la route, pour son armée de terre cuite et son quartier musulman. Ensuite près de Wuwei, il y a le bouddha de Tiantishan dans la falaise. Magnifique endroit! Et à Zhangye comme tu mentionnes, ca vaut la peine d’y aller aussi. Le parc de Daxia, mais aussi les grottes bouddhistes de Mati Si. Elles sont dans un cadre splendide.
    Et à partir de Dunhuang, il y a possibilité de se rendre au parc géologique de Yadang en s’arrêtant à la porte de Jade. Avec un tour organisé chinois, c’est du rapide. Mais si les gens ont les moyens de prendre un chauffeur, ca vaut vraiment la peine.
    Merci pour toutes ces infos. Je prends note pour la partie du Xinjiang lorsque j’irai faire cette partie 🙂
    Rachel @ Blog voyage Découverte Monde Articles récents…Que voir et que faire en Irlande – Mon itinéraireMy Profile

    Répondre
    • Amélie

      De très bon conseils! En effet l’itinéraire typique commence à Xian mais on connaissait déjà et ça rajoute quand même pas mal de kilomètres…
      Le parc géologique de Yadang nous tentait vraiment mais on a eu une petit tempête de sable à Dunhuang du coup on a été un peu bloquée une journée et on s’est contenté de Mogao…
      Oui le Xinjiang est vraiment unique… la prochaine fois pour toi, on ne peut pas tout faire en Chine, c’est tellement grand.

      Répondre
  3. Justine

    Super récit qui donne très envie d’aller découvrir cette partie du monde encore très méconnue!!
    Niveau budget ça me fait un peu peur car il y a pas mal de trajets avion / bus / train à prévoir.
    J’aimerais donc savoir, en excluant le vol Paris – Xian, à combien approximativement ça revient par personne pour juste la partie transport ? (avec le chauffeur, guide etc) car je n’arrive pas trop à imaginer ce que ça représente…
    Merci et encore bravo pour cet article 🙂

    Répondre
    • Amélie

      Merci beaucoup Justine pour ton commentaire
      Je peux juste te dire depuis Lanzhou mais en gros, il y a deux trajets en TGV à 220 yuan chacun et j’ai payé 500 yuan pour mon vol Kasghar-Urumqui.
      Après pour le chauffeur ça dépend un peu si tu prends un chauffeur à chaque fois… tu peux prendre le bus par exemple pour faire Lanzhou-Labrang et du coup c’est pas cher.. moi je voyage avec deux petits enfants et mon mari donc on rentabilise pas mal le chauffeur. Regarde dans la partie budget pour les tarifs des chauffeurs. Mais par exemple pour deux jours (avec logements) pour la Karakoram pour avoir une voiture je pense dans les 2000 RMB (beaucoup de route et de route dans un sale état). Pour le guide nous n’en avons pas pris, pas besoin…
      N’hésite pas si tu as des questions sur le coût d’une certaine activité, généralement j’en parle dans l’article correspondant mais sinon j’essaierai de retrouver l’info

      Répondre
      • Justine

        Merci beaucoup Amélie pour ta réponse, c’est gentil 🙂 Je regarderai tout ça !

  4. Wandererz

    Merci pour cet article, je le garde sous le coude. De mon cote, c’est vraiment la partie asie centrale qui me tente… va falloir que je m’y attele serieusement 🙂

    Répondre
  5. jean francois

    Bonjour,

    Depuis tout jeune je rêve de la route de la soie. Nous avons déjà fait la Syrie (Damas, Plamyre), Ouzbekistan et ses 3 joyaux. Maintenant je voudrais faire la partie Est de cette route mythique.

    Ma première questions n’est-ce plus qu’un mythe ou on s’y retrouve encore dans la partie Chinoise ?

    J’ai commencé à étudier le sujet et je n’arrive pas à me faire une idée, savoir à quoi m’attendre ?

    Par exemple Kashgar, ville mythique sauf qu’apparemment les vieux quartiers ont été rasés et il n’y a plus de traces de cette ancienne époque.

    Si on prend Dunhuang d’un côté je lis que Mogao est un haut lieux de l’art Chinois, de l’autre qu’on ne peut visiter qu’une grotte et qu’il y a beaucoup de monde …
    Les photos des sites à proximité (Crescent Moon, reste du mur, Yumenguan) montre des monuments entourées de grillage.

    Je suis aussi très attiré par le désert de Badain Jaran avec ses dunes et ses lacs, sauf que j’ai vu des photos avec des chameaux « numérotés » dont le nombre laissant supposé un très grand nombre de participants.

    A Zhangye je pensais au monastère Mat Si et aux collines de Danxia, mais quid de la fréquentation

    Par ailleurs je lis qu’il y a beaucoup de touristes Chinois qui visitent « à la Chinoise » (transformation des sites en « Dysneyland » et un effet « masse »)… remarque c’est normal ils sont chez eux !.

    Dans mon esprit j’imaginais des déserts, des caranserails, des immensités … vides …

    Merci de vos avis, retours qui doivent me permettre de me faire une idée plus claire de ce à quoi je dois m’attendre, sachant que le voyage serait en été.

    Répondre
      • Flandrin

        Bonjour Amelie, je serai curieuse de lire la reponse que vous avez envoyé a jean francois car ce sont des questions que je me pose aussi. J’envisage de partir en Avril avec un ami, nous habitons Hong Kong et nous preferions eviter la foule des touristes chinois si c’est vraiment le cas. Merci infiniment pour votre retour

      • Amélie

        Au Xinjiang il n’y a pas de touristes chinois, nous y étions durant les jours fériés chinois pas de soucis, le seul endroit où il y avait du monde c’est au lac et Urumqui mais je ne recommande pas. Dans le Gansu il y a plus de monde, surtout à Dunhuang mais en y allant juste avant les jours fériés et en mettant les jours fériés au Xinjiang nous n’avons pas été envahis, loin de là…

  6. Marine

    Merci pour cet article ! Je viens de découvrir votre blog et j’y trouve plein de super conseils et vos photos sont superbes ! Je visite actuellement la Chine, cela va être dur de choisir entre toutes les belles destinations où vous êtes allés. Pour faire la route de la soie il ne faut donc pas de permis spécial comme pour une partie du Tibet ? Merci encore et continuez à nous faire rêver !

    Répondre
    • Amélie

      Merci Marine pour ton gentil commentaire. Non pas besoin de permis spécial mais juste d’un laisser passer si tu veux faire la route du Karakoam, j’ai expliqué en détail dans cet article. C’est un magnifique voyage… j’ai adoré…

      Répondre
  7. Justin

    Bonjour Amelie,
    Je tenais à te remercier pour ce guide. Nous avons fait un périple inoubliable avec nos trois jeunes enfants de Labrang a Tashkorgan pendant 2 semaines debut avril et je pense que sans ton guide, nous le l’aurions pas fait, en tout cas, pas tout de suite. La vue des photos superbes nous a fait rêver et nous a extrêmement motive a l’organiser. Il a été une mine d’or d’informations tant pour la préparation que pendant le voyage . On s’est très largement inspire de ton itinéraire et c’était simplement parfait. On en a pris plein les yeux pendant 15 jours. Les enfants ont eux aussi adores. Donc un grand merci pour le partage de tes voyages
    Justin

    Répondre
    • Amélie

      Merci pour ton commentaire, cela me fait très plaisir de savoir que tout ce que j’écris sert… Nous y sommes allés il y a deux ans maintenant, les informations sont toujours à jour?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti