Pin It

Cela faisait longtemps que je voulais aller randonner dans les incroyables rizières en terrasse de la région de Banaue au nord des Philippines; en novembre je me suis enfin décidée à faire la longue route (8h depuis l’aéroport de Clark et 10h depuis Manille….) vers cette belle région un peu difficile d’accès. Cette fois sans les enfants, nous allions pouvoir explorer ces rizières de fond en comble et partir à l’aventure à la recherche des fameux Ifugao, le peuple du coin, connus pour avoir été des coupeurs de têtes sanguinaires , mais comme beaucoup d’autres « traditions » de par le monde, celle-là a disparu  et “le peuple des montagnes” reste désormais célèbre  pour ses sculptures et surtout ses rizières construites en pierres il y a environ 2000 ans et aujourd’hui inscrites au patrimoine mondial.

Jeepney Banaue

La route après Banaue

Banaue

Après 1h30 d’avion et 8h de voiture, nous arrivons tard à notre première étape Banaue. Banaue est la porte d’entrée de cette région de rizières, elle nous a donné l’impression d’une ville frontière car c’est là que la belle route goudronnée s’arrête, que les backpackers remplissent les guesthouses et c’est également là que la culture des rizières en terrasse commence à être délaissée pour le tourisme ou la ville. Le paysage s’en ressent déjà et il semble que le gouvernement local essaie de résoudre ce dilemme : se développer sans tuer la poule aux œufs d’or que sont ces paysages de rizières. Autant vous dire que nous avons quitté Banaue au plus vite pour nous enfoncer dans les montagnes.

hapao

Les rizières de Hapao

Hapao

Serrés à deux dans un tuk-tuk il faut nous rendre à l’évidence nous ne sommes pas au format philippin, nous nous dirigeons vers Hapao. La route enchaine parties en dure et mares de boue, la pluie rend le trajet épique mais après quelques descentes forcées du tuk-tuk pour l’alléger ou le pousser, nous arrivons à bon port. Nous sommes dans un autre monde, des rizières à perte de vue sans personne à l’horizon. Grimper dans les rizières cela semble tout simple à voir les locaux  mais avec des murs de rizières étroits, irréguliers et parfois détruits, nous manquons à plusieurs reprises de tomber et là il s’agit de bien viser… côté pile s’étaler dans un bain de boue, côté face dans un bain de boue après une chute de 2 mètres minimum… on vous rassure on est rentrés indemnes !  Dernière grande découverte du jour, on trouve de tout dans les rizières et en particulier du poisson et des coquillages pour compléter notre diner.

Hapao possède une source d’eau chaude où l’on retrouve la maitresse de l’école et ses filles avec qui nous discutons un peu avant de rentrer dormir dans notre grenier à riz,  une jolie petite maison traditionnelle où nous dormons sous le riz qui sèche et sous… nous le découvrirons en plein milieu de la nuit, une petite colonie de souris qui y vit et fait beaucoup de bruit vers 2h du matin !

Spiderweb

Maison traditionnelles non loin de Spiderweb

hapao

Une rencontre sympathique, sac à main mais pied nus!

Spiderweb

Nous partons avec notre guide du jour et hôte à Hapao, tonton Victor, vers le Spiderweb et là grosse incompréhension, nous marchons longtemps sur la route pour nous y rendre pour, une fois arrivés, devoir rentrer du fait de la pluie… notre journée s’est résumée à de nombreux kilomètres sur une route en travaux, avec pleins de chiens nous aboyant après alors qu’on aurait pu prendre un tuktuk et marcher dans les rizières … alors c’est vrai on a rencontré pas mal d’amis de Victor en chemin mais on a été un peu déçus quand même surtout que Spiderweb ne s’est dévoilée à nous que durant quelques minutes et qu’on a eu du mal à y voir une toile d’araignée… il paraît que ça se voit mieux d’avion.

spiderweb

Rencontres sur la route de Spiderweb, l’oncle de notre guide

Batad

Premières Vues de Batad

Batad

Nous quittons Hapao, la plus grande zone de rizières pour LA rizière la plus connue. Si vous avez déjà reçu une carte postale de cette région du monde, c’est surement une vue de Batad que vous avez pu admirée, cet amphithéâtre totalement unique. Mais qui dit rizières de carte postale dit nombreuses pensions pour routard, prix élevés, pas mal de monde…. en gros tout ce que nous fuyons … mais là j’avoue que la vue est tellement waaaaooouuuh qu’il ne faut surtout pas la manquer et puis en basse saison (comprenez quand il pleut tout le temps comme en ce beau mois de novembre) il n’y avait personne. On vous prévient tout de suite Batad se mérite car il faut effectuer 30 minutes de descente qu’il faudra bien remonter au retour.  Mais une fois arrivés, la montée dans l’amphithéâtre de Batad restera la plus belle vue du voyage, la montée fut rude et la traversée un peu périlleuse mais regardez les photos !

La traversée des rizières est un peu difficile

La traversée des rizières est un peu difficile

marches banaue

Les escaliers pour monter dans les rizières

Et voilà nous sommes désormais spécialiste-es rizières, nous avions déjà vu celles de la région de Guilin, de Bali et maintenant celles de Banaue, il ne nous reste plus que celles de sud de la province du Yunnan mais nous allons faire une petite pause en 2014 histoire de varier les plaisirs.

Et vous quelles sont les plus belles rizières qui vous ont été données de voir? Que nous recommandez-vous ?

Hapao

Les rizières en eau de Hapao

Les astuces de Voyagista

*Je vous recommande de prendre un vol pour Clark, plutôt que Manille, vous gagnerez plusieurs heures de voiture. La route est longue, il faut entre 7h et 8h en voiture privée pour relier Clark à Banaue.  Faites attention il y a souvent des accidents sur la route avant Santa Fe, du coup il faut mieux prévoir un peu de marge si vous avez un avion à prendre.

*A Banaue c’est soit l’hôtel Banaue complètement défraichi avec son personnel pas très sympa pour ceux qui veulent un hôtel de standing, soit une des nombreuses petites pensions de backpacker, vous l’aurez compris on n’est pas venus ici pour l’hôtellerie et le mieux reste de dormir dans les rizières chez l’habitant et ce malgré les souris !

* La meilleure saison est le mois d’avril pour voir les rizières vertes et pour avoir du beau temps. Nous avions opté pour début novembre et on a slalomé entre les typhons et vu les rizières en eau, ce qui est également très beau.
Si vous voulez faire une randonnée un peu sérieuse, vous pouvez aller de villages en villages dans la région de Batang et si vous voulez un guide on vous recommande Joël, un ifugao qui parle très bien anglais et est très sympathique. Son email est barzillaio@yahoo.com

* Si vous voulez ramener un petit souvenir du coin, une sculpture en bois est toute indiquée, nous on a craqués pour un bulul, qui est le dieu du riz et de la postérité que l’on trouve dans les rizières. Il y a quelques magasins dans Banaue qui en vendent.

 

Vous connaissez ces rizières? Quelles sont vos rizières préférées?

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

19 Réponses

  1. Brice Van Huffel

    Je pense que c’est le plus beau truc que j’ai vu de ma vie avec le Golden Temple, c’est vraiment des paysages dingues ! J’essaierai d’y retourner quand je repasse en Asie, les reflets dans les rizières sont O_o

    Répondre
    • Voyagista

      Salut Brice, alors autant je te rejoins sur les rizières, autant le golden temple je n’en ai pas de souvenirs impérissables… cela date il faudrait que je retourne à Kyoto un de ces jours!

      Répondre
      • Brice Van Huffel

        Hey ! Non je parle du Golden Temple à Amritsar et pas du Golden Pavilion à Kyoto, je t’avoue que parfois je fais aussi parfois l’erreur (c’était l’enfer pour écrire mon article là dessus). Je suis d’accord avec toi pour le golden Pavilion, tu fais tes photos et tu te barres !

  2. Laurent

    D’accord avec Brice, des rizières en terrasses, bien qu’ayant pas mal voyagé en Asie, je n’en avais jamais vu des vraiment impressionnantes. Du coup, je mettais la barre très très haut avec beaucoup d’attente pour Batad. Et mettre la barre très haut, c’est courir le risque de la déception. Et bien, de déception, il n’y en eut point. J’avais d’autant plus peur que celles de Banaue n’étaient pas terribles du tout en février, c’était trop tôt. La plupart n’étaient ni en eau, ni verte. Sur ta photo de Banaue, c’est bien plus convaincant. Un peu tôt aussi pour Batad, en effet, avril doit être mieux, mais idem, j’étais quasiment seul. Et ça, admirer l’amphithéâtre des heures durant au calme, ça n’a pas de prix !! J’y suis resté 3 jours et suis parti à regret.

    Répondre
      • Voyagista

        malheureusement oui … je voudrais partir de kunming et aller jusqu’a Sapa mais je n’ai pas encore convaincu le kiwi… la route est plutot longue

  3. Sirhom

    Salut Amélie,
    merci de partager ce merveilleux coin de monde,
    qui nous redonne le gout de mettre le nez dehors, dans nos contrées gelées.
    Bonne route pour la suite, Bulul est avec vous – ou au moins sur la commode.

    ++

    Répondre
    • Voyagista

      Merci Sirhom, ah la la tu me fais peur en me parlant de contrées gelées… je vais à harbin ce week end et j’ai peur que le choc thermique soit trop gros… 🙂

      Répondre
    • planetepekin

      Harbin, -20° avec un vent de 11km/h aujourd’hui.
      Temps couvert ce week-end, oubliez pas vos moufles:)
      Vous me raconterez la neige ?

      Répondre
  4. Emilie

    un des plus beaux endroits que j’ai pu voir! Je n’ai pas dû y aller à la même saison car mes vues des rizières sont différentes. C’était pour moi un vrai petit week-end à l’aventure entre arpenter les rizières (surtout quand on a le vertige comme moi!) et les glissements de terrain…belle galère nous aussi pour aller à Hapao. Les gamins dans la source d’eau chaude, j’ai vécu la même chose 🙂
    https://globetrottine.com/philippines/banaue/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti