Pin It

Fenghuang était l’étape finale de notre road trip dans l’ouest de la province du Hunan. La vieille ville   n’a pas beaucoup changé au cours des siècles, elle a été protégée des guerres, des catastrophes naturelles et des changements rapides qui ont eu lieu en Chine par sa situation géographique et son isolement. Le résultat c’est une vieille ville qui a gardé ses caractéristiques des dynasties Ming et Qing (pour simplifier entre 14 et 17ième siècle), chose rare en Chine ! Fenghuang signifie phénix en chinois d’après une légende racontant que deux magnifiques phénix ont un jour découvert la ville et l’ont trouvé si belle qu’ils ne voulaient plus la quitter.

La muraille de Chine de Fenghuang

Fenghuang est une ville de garnison militaire dont le développement commence à cause de la rivalité Miao-Han (minorité ethnique déjà établie contre chinois voulant s’établir) qui conduisit à la construction de la deuxième grande muraille de Chine non loin de la ville. Beaucoup moins longue que sa concurrente du nord, la muraille ici ne fait “que” 200 km et a été construite pour protéger les chinois han (ainsi que les Miaos soumis aux Chinois) contre les Miaos qui se révoltaient face aux taxes et à la mainmise des chinois.

La muraille a été bien abimée mais on peut encore voir des tours et des restes de muraille dans la compagne environnante. Nous escaladons la partie restaurée sans croiser personne, la grisaille et la dénivelée ont fait fuir les touristes. La muraille n’est certes pas aussi impressionnante que celle du nord de Pékin car elle n’a été restaurée que sur quelques kilomètres mais elle est une raison d’être de Fenghuang et une vraie révélation pour moi, je n’avais jamais entendu parler de cette muraille !

Fenghuang

Les murailles de Fenghuang

La vieille ville de Fenghuang

Après cette petite randonnée, nous découvrons Fenghuang qui a des airs de Lijiang avec ses cafés à l’européenne, ses bars un peu bruyants et ses boutiques à touristes. Et pourtant, nous n’avons pas le même sentiment qu’à Lijiang où la foule oppressante nous avait fait fuir (article sur Lijiang ici). Peut-être est-ce dû à la saison mais le nombre de touriste chinois est tout à fait supportable et nous avons beaucoup aimé nous balader sur la muraille puis descendre la rivière en bateau pour admirer les maisons sur pilotis.

Il y a de nombreuses vieilles maisons à visiter, de nombreuse ruelles à explorer … mais finalement ce que nous avons préféré c’est de nous promener sur les remparts et de nous asseoir de l’autre côté de la rivière pour admirer la vue et observer l’agitation constante.

Et les japonais dans tout ça ?

Une chose m’a surprise  à Fenghuang : le sentiment ouvertement anti japonais. Alors bien sur j’ai déjà entendu parler des manifestations antijaponais, du boycott des produits japonais, des tensions à chaque fois que le chef de l’état japonais se rend au temple de Yasukuni (je peux vous en parler j’habitais à 5 minutes de ce temple à Tokyo et chaque visite avait pour effet de boucler le quartier) mais je n’avais jamais vu ce sentiment ouvertement exposé dans des lieux touristiques.

A Fenghuang, cela va du boucher qui expose sa tête de cochon avec un bandeau aux couleurs du drapeau du pays du soleil levant au restaurant qui indique très clairement qu’il refuse les clients japonais…. Nous avons vu beaucoup de coréens durant notre séjour au Hunan mais aucun japonais et l’on comprend désormais pourquoi !

Notre découverte de l’ouest du Hunan se termine et je dois avouer que nous avons été séduits. Peu d’occidentaux semblent se rendre dans ce coin de Chine qui est pourtant magnifique. A mettre sur votre “to do list” pour votre prochain voyage en Chine !

Fenghuang

Fenghuang à la tombée de la nuit

Pour suivre nos traces, voici notre itinéraire dans le Hunan

1. Zhangjiajie et son parc ressemblant à des estampes chinoises
2. Tianmen et sa montagne vertigineuse
3. Furong et ses alentours
4. Les Miaos
5. Fenghuang

Les astuces de Voyagista

 

Fenghuang

Le côté moderne de Fenghuang

Et vous quelle est votre ville préférée de Chine ?

 

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

16 Réponses

  1. Sirhom

    Salut Amélie,
    Fenghuang a des airs de Lijiang, ou de Hoian au Vietnam. Une vieille ville pleine de charme mais peuplée de boutiques à souvenirs. Je suis pas fan de ce genre d’ambiances, mais j’avoue que tes photos font s’envoler mes craintes, c’est vraiment superbe.
    Comme tu le dis, jouer le hors saison vaut certainement le coup:)
    Sirhom Articles récents…Mao n’est mort que deux foisMy Profile

    Répondre
    • Amélie

      J’avoue qu’on nous avait pas dit grand bien de Fenghuang et, malgré les boutiques à touristes, j’ai été ravie d’y être allée… honnêtement Lijiang c’est un autre niveau, je crois que je n’ai jamais vu autant de touristes de ma vie qu’à Lijiang….

      Répondre
  2. Camille

    C’est vrai que c’est plutôt rare de voir le mécontentement d’une population jusque sur les lieux touristiques. Généralement, les touristes sont plutôt « protégés » de ça. Mais enfin, en ce qui concerne le Hunan, tant que le touriste n’est pas japonais, ça n’est pas bien grave, et ça fait des anecdotes à raconter 🙂
    Très belles photos au passage et super astuces (comme d’habitude !) 😉
    Camille Articles récents…Safari en TanzanieMy Profile

    Répondre
    • Amélie

      Bonjour, je pense que ce sentiment est quand même très présent en Chine hors des grandes mégalopoles peut être plus internationales… en tout cas on m’a dit que la province du Hunan, étant la province où est né Mao, est très nationaliste… Voilà la seule explication qu’on a pu me donner…
      Amélie Articles récents…Fenghuang, la ville du PhénixMy Profile

      Répondre
    • Amélie

      Ce n’est pas l’endroit le plus facile d’accès pour un voyage en Chine mais la région du Hunan vaut vraiment le coup

      Répondre
      • depale bruno

        bonjour,

        je dois séjourner une semaine à Changsha, début septembre 2016. La ville semble présenter peu d’intérêt si on n’est pas fan de Mao ou de la cuisine épicée. Savez-vous si cette ville de Fenghuang est reliée par avion à Changsha?
        Merci par avance.
        Cordialement.
        Bruno D.

      • Amélie

        Bonjour Bruno,
        L’aéroport qui dessert Fenghuang s’appelle Tongren. C’est un tout petit aéroport avec quelques vols (en saison) vers les plus grandes villes de Chine mais je ne suis pas sure pour Changsha, tu devrais regarder sur ctrip.

    • Amélie

      Merci beaucoup, j’ai commencé à mettre en ligne des albums de photo de voyage, cela pourrait t’intéresser j’espère

      Répondre
  3. Romain

    Zut je découvre ton blog et Fenghuang trop tard. Nous sommes passés au Yunnan mais nous n’avions pas fait l’effort de nous renseigner suffisamment et du coup nous l’avons zappée. La ville semble trés intéressante.
    Pour ce qui est du sentiment anti japonais, nous avons discuté une fois avec un chinois qui estimait très sérieusement qu’il était juste que son pays déclare la guerre avec le Japon si les îles du pacifique ne leur étaient pas rendues. Ca fait froid dans le dos. ..
    Romain Articles récents…Le Tibet, où le vent porte les prièresMy Profile

    Répondre
    • Amélie

      Bonjour Romain, ce sera pour un autre voyage surtout que cette ville est dans le Hunan, pas le Yunnan… J’ai beaucoup aimé le Yunnan mais je te recommande très clairement le Hunan pour la prochaine fois!
      Tout à fait d’accord avec toi, ce sentiment est plutôt violent et fait un peu peur…. one ne croise d’ailleurs pas beaucoup de touristes japonais en Chine… et on les comprend.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti