Pin It

Flores est l’une des nombreuses iles que compte l’Indonésie. Flores fait partie de l’archipel de la Sonde située à l’Est de Bali. Le vol pour Maumere dure 1h40 depuis Bali, on n’est alors plus très loin de la Papouasie et très, très éloigné des masses touristiques de Bali. Ici le tourisme est encore à l’état embryonnaire ce qui est franchement rafraichissant surtout pour aller à la rencontre de la population. Cela l’est un peu moins niveau transport car les routes y sont extrêmement sinueuses et les kilomètres défilent très lentement. Nous avons commencé notre road trip à Maumere et nous avons mis 6 jours pour rejoindre Labuan Bajo avec au programme volcans, villages traditionnels, rizières et puis partout un super accueil des locaux qui ne voient jamais de petits occidentaux.

Arrivée sur Flores à Maumere

Aussitôt sortis de l’aéroport, nous avons tout de suite réalisé que nous étions arrivés dans un autre monde, dans un monde encore épargné par le tourisme où la vision de petit J du haut de ses 15 mois a limite créé une émeute. Cela sera d’ailleurs le cas pendant tout le voyage, au point de franchement le traumatiser car les locaux ont la mauvaise habitude de lui pincer ses bonnes grosses joues de bébé. Après 6 jours à ce régime, petit J d’habitude peu sauvage ne voulait plus voir personne d’autre que ses parents (et on le comprend).
Pour commencer en douceur nous séjournons dans le très joli petit hôtel Coconut Beach Garden où nous avons bullé sur la plage et admiré le superbe coucher du soleil avant d’entamer un road trip magnifique mais pas de tout repos…

Où dormir à Maumere ?

L’hôtel Coconut Beach Garden (pour réserver c’est ici, comptez 1.150.000 la nuit, soir environ 70 euros) est charmant mais attention ici vous êtes dans des contrées où le tourisme balbutie : la clim ne marche pas super bien, le wifi est intermittent, nous étions ravis mais je préviens les gens un peu exigeants. Il faut réserver les bungalows située au premier rang pour avoir vue sur la mer. La nourriture est très bonne et l’accueil chaleureux.

Entre Maumere et Kelimutu

L’aventure commence avec notre première grosse journée de voiture pour nous rendre à Kelimutu. Nous comprenons vite que vu les routes et vu notre chauffeur nous allons rarement dépasser les 50km/h… Heureusement il y a une pause sympa après une heure et demi de route : la plage de Koka. La route d’accès est abimée mais il faut persévérer car le site est de toute beauté. Koka est constituée de deux baies presque identiques avec des eaux d’un bleu transparent et absolument personne sauf quelques écoliers rentrant de l’école qui nous ont sauté dessus. Il faut absolument monter sur le promontoire (tout petit frais d’entrée de 5000 IRD soit 0.3 euros) qui sépare les deux plages, la vue est de toute beauté. Nous en avons profité pour déjeuner dans la petite gargote au bord de la plage, rien d’incroyable mais l’accueil était sympa (et puis après, impossible de manger avant le Kelimutu). Prudence car les vagues et le courant étaient forts sur l’une des plages.

Après cet arrêt fort sympathique, nous voilà repartis pour presque 2 heures de route de montagne avant d’arriver à notre hôtel au pied du Kelimutu. Nous avons vraiment l’impression d’être dans un endroit isolé et vierge, un sentiment en fait assez unique que nous ressentirons tout au long de ce voyage.

Kelimutu

4h du mat, tout le monde debout car il faut se lever super tôt pour aller voir le lever du soleil sur les lacs multicolores du Kelimutu. Il faut compter une bonne demi-heure pour arriver au parking puis il faut finir à pied. La randonnée est plutôt facile mais mieux vaut avoir une lampe de poche parce que les lumières censées borner le chemin ne semblent pas fonctionner. Arrivés au sommet des escaliers, il faut tourner à gauche et ne surtout pas s’arrêter au premier belvédère sur la droite mais continuer (vous verrez les lumières des gens au loin) bien jusqu’à la fin du chemin. Le lever de soleil est un instant magique : le site est incroyable car les cratères sont des lacs colorés. Toute la famille a vraiment accroché et nous sommes restés longtemps admirer le paysage.

flores kelimutu

flores kelimutu
Petit aparté, nous sommes tombés sur des blogueurs qui ont passé une bonne heure à se prendre en photo sous toutes les coutures, avec appareil, drone, téléphone… bref ils n’ont pas passé une seconde à se poser et juste profiter de l’instant… Je me suis vraiment dit qu’autant j’aimais bloguer, autant je le faisais à ma sauce et à ma vitesse sans céder à la dictature de la popularité et d’Instagram (en même je n’y suis pas populaire du tout…).
Les lacs du Kelimutu changent de couleur selon les années lorsque la composition chimique change. Tout ça est bien expliqué dans le petit visitor center du parking : d’ailleurs jusqu’en 1995, un des lacs était rouge alors qu’en 2018 ils étaient entre bleus et noirs. Nous redescendons du volcan tranquillement en profitant des vues que l’on ne pouvait pas voir de nuit car la route est très mignonne avec de beaux paysages de rizières

flores kelimutu

Où dormir vers le Kelimutu ?

flores kelimutu

Vue de l’hôtel

Si vous n’êtes pas en mode routard, il n’y a vraiment qu’un seul choix c’est le Kelimutu Crater Lakes Eco Lodge (pour réserver c’est ici). Le lodge est charmant et les vues sur les rizières alentours sont magnifiques, vous pouvez d’ailleurs faire une petite marche dans les rizières, demandez à la réception ils vous expliqueront. Je vous recommande vraiment de réserver les bungalows situés après le restaurant, ils ont des jolies vues, sont spacieux et il y a la possibilité d’avoir deux chambres connectées. En plus vous ne subirez pas le bruit des voitures des gens qui partent plus tôt que vous pour le volcan. Ce n’est pas le grand luxe mais franchement vu l’éloignement j’ai trouvé que c’était pas mal du tout…

Entre Kelimutu et Bajawa

La route est plutôt longue pour aller à Bajawa mais là encore les paysages valent le coup. Un conseil, faites un petit arrêt sur la route au premier col après le lodge pour acheter des fruits aux nombreux étals au bord de la route parce qu’ il n’y aura rien jusqu’à Ende.

Nous n’avions pas prévu de nous arrêter à Ende mais la chance était de notre côté. Notre chauffeur, prévenu par son frère, nous a proposé d’aller voir un spectacle de Caci. Le caci est une danse traditionnele Manggarai où les danseurs se battent avec des fouets. Le déroulement exact était plutôt difficile à comprendre surtout qu’aussitôt arrivés les gens nous ont sauté dessus et nous nous sommes retrouvés à chanter et danser avec les spectateurs en marge du spectacle officiel. Je pense que c’était une des expériences les plus marquantes du voyage et j’ai fait de jolies photos… voilà donc à quoi ressemble un spectacle de Caci.

Juste après Ende, nous avons déjeuné aux plages de galets bleus (au premier restaurant sur la gauche mais il y en un autre plus loin). Le service était super lent mais le repas délicieux. Je ne suis par contre pas sure que la plage puisse garder son nom bien longtemps : les galets bleus sont récoltées et vendues en grande quantité le long de la route.

La plage de galets bleus

La route fut ensuite longue et sinueuse pour arriver à Bajawa avec quelques beaux volcans à admirer au passage. Nous avons mis plus de 5 heures depuis Kelimutu sans compter les arrêts, autant vous dire que nous étions contents d’arriver.

Sur la route

La région de Bajawa

Tout de suite je sais que j’ai bien fait de faire une pause dans ce coin tranquille au pied du volcan Inerie, la vue depuis la terrasse de notre logement pour les prochaines deux nuits est complètement magique. Comme nous avons le temps, nous flânons et notre visite du village traditionnel de Bena dure plus longtemps que prévue, rallongée par un match de foot endiablé où les enfants du village se sont mesurés à petit G et petit A.

flores bajawa

Après Bena direction Tololela (le village de Gurusina également intéressant avait brulé en 2018 et était en reconstruction), un village beaucoup moins touristique car un peu difficile à atteindre. Il faut normalement marcher quelques kilomètres de montée… sauf lorsqu’on a un chauffeur un peu fou comme le nôtre (ou un chauffeur un peu bleu…) qui nous a conduit jusqu’au village. Franchement la route est en super mauvais état et on était inquiets que la voiture ne casse pas…
Au village nous tombons sur deux volontaires d’une ONG qui essaient d’aider au développement touristique du village (ça n’a pas d’ailleurs l’air de super bien marché pour le moment car nous étions seuls) qui miracle parlent anglais et qui du coup nous servent d’interprètes et nous baladent dans ce village entouré de montagnes dans un site magique.
Nous finissons la journée avec une baignade (et un riz frit pas top du tout) aux sources d’eaux chaudes de Malanage au milieu de tout plein d’enfants qui s’éclataient bien.

Où loger dans la région de Bajawa ?

flores bajawa

Vue depuis la terrasse

Je vous recommande vraiment le Manulalu Bed and Breakfast (pour réserver c’est ici) avec sa terrasse magique et ses bons petit plats (remarquables pour le coin…) Les chambres coutent dans les 40 USD et subissent un peu l’humidité (l’état des douches n’est franchement pas top mais les lits sont hyper confortables) mais Manulalu a ouvert des petites cabanes privatives non loin (dans les 80 USD la nuit) juste avant qu’on arrive (du coup on n’a pas pu y séjourner) qui ont l’air top et que je vous recommande.

Ruteng : entre rizières et hommes préhistoriques

La route est de nouveau longue et sinueuse pour rejoindre Ruteng aussi nous décidons d’aller nous balader dans les rizières de Ruteng pour nous dégourdir les jambes. Les rizières, je ne le savais pas parce que il n’y a rien sur internet, à côté de Ruteng « déchirent ». Situées dans une espèce d’amphithéâtre gigantesque, elles s’étendent à perte de vue. C’est magnifique et il n’y a personne pour en profiter car le coin n’est absolument pas touristique.

flores ruteng

flores ruteng

flores ruteng


L’autre zone de rizières super connue juste après Ruteng c’est le Lingko Spiderweb (Les toiles d’araignées de Lingko) que l’on peut admirer après une petite montée sèche sur une colline (il faut payer la montée qui ne coute franchement pas grand-chose). La vue est à couper le souffle avec ces rizières à perte de vue en forme de toile d’araignée.

flores ruteng
Ruteng c’est le royaume des rizières mais c’est également un lieu historiquement important car c’est juste à côté, à Liang Bua, que l’on a trouvé l’homme de Florès. L’homme de Flores est une nouvelle espèce humaine inconnue jusque-là et qu’on a surnommé Hobbit du fait de sa petite taille. On peut visiter la grotte où il a été découvert et visiter un petit musée en son honneur, musée plutôt intéressant mais vraiment paumé.

Dernière option que nous n’avons pas testée par manque de temps: le village de Wae Rebo, un village traditionnel vraiment magnifique. Je vous laisse le découvrir ici.

Où loger à Ruteng ?

Un peu en dehors de Ruteng, nous avons dormi dans une petite maison Airbnb tenue par une locale revenue au pays après un mariage malheureux avec un australien. La chambre n’est vraiment pas chère et l’hôte parle parfaitement anglais, ce qui est plutôt agréable dans le coin (par contre niveau cuisine ce n’est pas incroyable, aller en ville si vous avez un moyen de locomotion). Elle peut organiser des ballades dans les rizières, ce que je recommande vraiment car nous en aurions bien plus profité avec elle comme accompagnatrice.

Rencontres…

Le road trip se termine par une autre longue journée de conduite vers Labuan Bajo où nous retrouvons le tourisme et l’anarchie. Après ces quelques jours au milieu de nulle part, cela nous fait un choc de nous retrouver dans un coin pleins de backpackers, nous avons hâte de partir en croisières dans les iles de Komodo. (qui vont être l’occasion d’un autre récit sur le blog)

Quelle itinéraire pour visiter l’ile de Flores?

Nous avons traversé une grosse partie de Flores en 6 jours et 5 nuits, un rythme assez soutenu mais gérable avec des enfants.
Vous pouvez y apporter des variantes en faisant des sauts de puce en avion (par exemple faire marche arrière à Bajawa pour aller prendre l’avion à Ende vers Labuan Bajo). Nous n’avons pas regretté d’avoir tout fait en voiture et de nous arrêter à Ruteng, une étape très sympa. Vous pouvez également rallonger un peu pour aller vous poser sur les plages de Riung (attention en 2019 pas d’hôtel super sympa là-bas)
Prenez bien en compte qu’il faut compter une vitesse moyenne de 50km/heure à Flores, on met très longtemps à se déplacer. Si vous voulez ralentir un peu le rythme, je recommanderai de passer deux nuits au Kelimutu pour se reposer après la rando et faire la longue route vers Bajawa le lendemain.


Voici notre programme :

Jour 1 – Arrivée et après midi tranquille sur la plage de Maumere
Jour 2 – Départ vers le Kelimutu en s’arrêtant à la plage de Koka puis repos à l’hôtel
Jour 3 – Lever à 4H du matin pour voir le lever du jour au sommet du Kelimutu puis route jusqu’à Bajawa (attention grosse journée)
Jour 4 – Visite des villages de la zone de Bajawa et repos à l’hôtel
Jour 5 – Route jusqu’à Ruteng et marche dans les rizières de Ruteng
Jour 6 – Visite de Hobbit Cave, des rizières en toile d’araignée et route vers Labuan Bajo

Dans quel sens faire le road trip ?

J’ai l’impression que pas mal de gens l’ont fait dans l’autre sens en rentrant à Maumere, à mon avis un peu dommage car c’est sympa après tous ces kilomètres quand même crevants de se reposer dans les iles Komodo

Quel moyen de transport pour traverser Flores ?

Vous pouvez faire la traversée de Flores en bus mais vous ne pourrez pas aller visiter facilementun certain nombre de sites et vous devrez oublier les arrêts photos. Mieux vaut donc prendre un chauffeur.
Votre chauffeur devrait faire toute la route depuis Labuan Bajo pour venir vous récuperer à Maumere, un gros trajet pour lui… du coup il faut lui payer son aller-retour mais je n’ai pas trouvé cela très cher.

Nous avons contacté Pedro de floresexpert@gmail.com qui nous a trouvé quelqu’un pour 4,5 Millions de IDR (380 euros) pour l’itinéraire décrit ci-dessus pour une voiture pour nous 5 et le chauffeur (les bagages sont accrochées sur le toit). Il faut être très clair sur l’itinéraire, les logements et les horaires lorsque vous réservez et les recontacter quelques jours avant le départ pour bien reconfirmer.

Le chauffeur était très sympa mais son anglais était super limité donc il ne va pas trop vous donner des conseils restos ou visites. Il nous a quand même amené à un spectacle de Caci et a poussé le dévouement jusqu’à nous monter en voiture au village de Tololela alors qu’il aurait pu abimer la voiture. Nous avons juste eu un petit problème un jour où il s’est pointé en retard pour nous récupérer parce qu’il était occupé avec sa famille qui habitait dans le coin. Il faut bien établir les règles et ne pas hésiter à râler si jamais cela arrive car vu le tourisme à Flores, les chauffeurs sont souvent des gens qui font ça de temps en temps, ils ne sont pas professionnels. On a été plutôt contents et on lui a donné un bon pourboire pour le remercier.

La meilleure saison pour aller à Flores ?

La meilleure saison est d’Avril en Octobre qui est la saison sèche, au début de la saison sèche les paysages sont encore très verts alors que quand nous y sommes allés tout était super sec et jaune. En Juillet et Aout vous aurez beaucoup de monde mais le reste du temps c’est raisonnable. En gros donc les deux meilleures saisons sont soit d’Avril à Juin, soit de Septembre à début Novembre
Nous y étions fin Octobre, début Novembre et nous avons eu le premier jour de la saison des pluies lors de notre dernier jour. L’ile était très jaune et toute sèche, il était temps qu’il pleuve. Nous n’avons pas eu un jour de pluie mais il faisait très chaud lorsque nous n’étions pas dans les montagnes. Au Kelimutu ou à Bajawa les températures étaient agréables.

Des blog sympas pour organiser son voyage à Flores

Quelques personnes m’avaient déjà parlé de Flores mais à l’époque le manque total d’hôtels un peu sympas m’avait découragé et puis c’est finalement Camille qui m’a poussé à tenter le coup suite à son récit sur son blog. Merci Camille!

Quelques autres blogs parlent de Flores mais ce sont en général des blogs plus routards. Si vous cherchez des infos pour ce type de voyages, ces deux blogs sont très sympas: Les droners ou Mi Fugue Mi raison

Les enfants à Flores

Flores c’est quand même pas mal de temps dans la voiture car même si les distances sur la carte ne semblent pas si grandes que cela on met beaucoup de temps à se déplacer. Du coup pour les enfants il faut prévoir des pauses et de quoi les distraire. Le dernier jour ils en avaient vraiment marre de la voiture. Heureusement nous avons ensuite passé 5 nuits tranquilles dans les iles Komodo.

Les visites par contre sont intéressantes pour les enfants, ils ont adoré le Kelimutu surtout en y montant la nuit, une vraie petite aventure…

L’accueil pour les enfants est incroyable, il y a encore très peu de tourisme à Flores du coup les gens sautaient sur petit J, les plus grands ont été plus épargnés mais les locaux les approchaient, ils ont joué au foot avec les enfants, ils étaient amis avec les adultes… Par contre pour une fois les enfants ne nous ont pas aidés à pouvoir faire des portraits, les gens nous demandaient de les prendre en photo, un truc qui ne m’était jamais arrivé.

 

Tu connais Flores? Des bons plans à partager?

Inscris-toi

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d'expérience
Nom
Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Incris-toi!

Tu recevras par email mes articles, mes plus belles photos, des bons plans et des retours d\'expérience en avant première
Nom
Email
Pas de spam garanti